Washington prépare de nouvelles sanctions contre la Russie-Haley

Mardi, 17 Avr, 2018

Dimanche, le président russe Vladimir Poutine et son homologue iranien, Hassan Rohani, ont condamné les frappes aériennes dans un entretien téléphonique, convenant que "cette action illégale endommage sérieusement les perspectives d'un règlement politique" dans ce pays ravagé par le conflit, selon un communiqué du Kremlin.

"La Russie et la Syrie n'ont pas encore autorisé l'accès à Douma". A Damas, le président Bachar al Assad avait aussitôt dénoncé une "agression flagrante" dont les retombées sur les tentatives de règlement politique du conflit syrien seront inévitablement déplorables.

En prenant le contrôle de tous ces matériels, les pirates russes pourraient donc "espionner, soutirer des éléments de la propriété intellectuelle, conserver un accès permanent aux réseaux de la victime et poser potentiellement les fondations d'opérations agressives futures", explique le Ministère américain de la Sécurité intérieure.

Systèmes de réseau de contrôle de carrosserie Kostal
La Société Kostal est parmi les entreprises leader dans le domaine de l’industrie automobile. Cependant, les systèmes de contrôle de réseau intérieurs sont tout aussi importants.

Interception de missiles au dessus de la province de Homs — Syrie
La télévision officielle syrienne diffuse les images d'un missile sans identifier l'origine du tir. Le Royaume-Uni a quant à lui exhorté l'OIAC à " demander des comptes aux auteurs de l'attaque ".

Les Herbiers-Chambly, Philippe Katerine et Francis Lalanne dans le kop
Avant le match, une autre confrontation a eu lieu, plus musicale: Philippe Katerine contre Francis Lalanne . Deux chanteurs, Philippe Katerine et Francis Lalanne, ont chacun réalisé un clip pour soutenir leur équipe .

Les responsables militaires sont désormais en train d'étudier les photos satellites, afin de déterminer les dégâts causés par la centaine de missiles sur les trois sites visés.

Il a également exhorté la Syrie à "mettre fin à cette mascarade", à "cesser immédiatement toutes ces attaques" et à "déclarer et démanteler immédiatement tout le contenu de son programme d'armes chimiques".

Le président américain Donald Trump avait annoncé début avril qu'il voulait "très rapidement" rapatrier les quelque 2.000 soldats US stationnés en Syrie, dès lors que l'Etat islamique (EI) y est quasiment battu. En France, les parlementaires vont débattre aujourd'hui même de l'opération militaire ordonnée par le, président Emmanuel Macron, en plein accord avec ses alliés américain et britannique, après une réunion hier à Matignon entre le Premier ministre Edouard Philippe et les responsables de l'Assemblée et du Sénat. D'ailleurs, il n'a pas tardé à aller dans ce sens en se rétractant samedi soir pour dire que les 2000 hommes présents en Syrie ne partiront pas de sitôt. Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen ou encore Laurent Wauquiez l'ont ainsi vivement dénoncée.