Début de la réunion de l'OIAC sur l'attaque de Douma — Syrie

Mardi, 17 Avr, 2018

La mission de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) n'a pas encore eu accès à la ville syrienne de Douma, selon le Royaume-Uni.

La guerre civile déchire la Syrie depuis 2011, alors que plus de 350 000 personnes auraient perdu la vie, et plus de cinq millions ont fui le pays. "Vladimir Poutine a souligné que, si de telles violations de la Charte des Nations unies se produisaient à nouveau, elles mèneront les relations internationales au chaos", a rapporté Ria, citant un communiqué du Kremlin.

Le président français Emmanuel Macron a pour sa part estimé qu'après les frappes, c'était maintenant au Conseil de sécurité de "reprendre, dans l'unité, l'initiative sur les plans politique, chimique et humanitaire ". Ce samedi, Moscou, dont le représentant a qualifié l'intervention d'"acte d'agression à l'égard d'un Etat souverain à l'avant-front de la lutte contre le terrorisme", a réuni en urgence le conseil de sécurité dans le but de faire condamner l'attaque de la coalition.

Plaidant pour une "résolution pacifique" de la crise syrienne, Pékin avait accueilli en 2016 le chef de la principale formation de l'opposition syrienne en exil quelques semaines après une délégation de membres du gouvernement syrien.

"Mission accomplie! ", a lancé Donald Trump - comme son prédécesseur George W. Bush en 2003, qui avait alors annoncé, de manière prématurée, la fin de la guerre en Irak.

Edition numérique des abonnés

Trop peu trop tard, pour les évacués de Douma, rencontrés par l'AFP à 400 kilomètres de chez eux, dans un camp de déplacés. Sur 103 missiles tirés sur la Syrie, 71 ont été interceptés par la DCA syrienne, informe le ministre russe de la Défense. Rien de plus. C'est-à-dire pas d'attaques contre les centres de pouvoir et de commandement du régime ou contre ses forces armées. Jean-Yves Le Drian, ministre de l'Europe et des Affaires étrangères et Mme Florence Parly, ministre des Armées ont fait une déclaration conjointe ce jour à 7 heures depuis l'Elysée.

La mission des forces américaines déployées en Syrie "n'a pas changé" et le président Donald Trump veut qu'elles rentrent aux États-Unis "dès que possible", a déclaré dimanche la Maison-Blanche.

Après les frappes, les Américains, les Français et les Britanniques, qui ont évité l'escalade, veulent jouer la carte de la diplomatie.

Des manifestants pro-Assad et contre les frappes américaines dans les rues des Damas. Au lever du soleil, plusieurs dizaines d'entre eux se sont rassemblés sur l'emblématique place des Omeyyades, au son de klaxons et de musiques patriotiques, arborant des drapeaux syriens, chantant et dansant à la gloire de Bachar al-Assad.

Loiret : un prêtre mis en examen pour agressions sexuelles
Le jeune homme qui a dénoncé ces attouchements, aujourd'hui âgé de 33 ans, avait à l'époque entre dix et seize ans. La victime s'est confiée en 2017 à l'évêque d'Orléans, qui a transmis le témoignage au procureur de la République.

Jaguar Land Rover supprime un millier d'emplois en Angleterre
C'est un fait maintenant largement vérifiable depuis le début de l'année 2018: les ventes de voitures diesel s'effondrent. Intérimaires surtout Ce sont majoritairement des postes d'intérimaires dans l'usine de Solihull qui seront concernés.

Finale de la coupe entre la JSK et Bel-Abbès ou Zaouïa
En effet, le club de Bel-Abbès s'est fait éliminer en demi-finales lors des deux dernières éditions de la Coupe d'Algérie. Apparemment, la JSK a beaucoup de chance de remporter la coupe cette saison.