Macron souligne un succès "sur le plan militaire"

Lundi, 16 Avr, 2018

Mais en réalité, son entourage s'efforce encore de définir les contours de la stratégie américaine. Des hauts responsables de l'administration ne cessent de répéter ce mot à chaque fois qu'ils décrivent la stratégie de Donald Trump en Syrie. Nous n'avons aucune raison de douter de la sincérité du président français lorsqu'il affirme détenir des preuves irréfutables que le régime de Bachar el-Assad a fait, le 7 avril 2018, usage d'armes chimiques, dans son opération de reconquête de Duma, une banlieue située à 10 km à l'est de Damas, jusque-là contrôlée par des unités rebelles islamistes, mais peuplée également d'un grand nombre de femmes et d'enfants. "Les capacités de production d'armes chimiques du régime syrien ont été détruites ", a affirmé le président français. Puis le lendemain, il parlait de "mission accomplie".

Les mots choisis par le président Bush rappellent ceux utilisés par l'ancien président George W. Bush à la suite de l'invasion dirigée par les États-Unis en Irak.

Emmanuel Macron a justifié dimanche les frappes menées en Syrie tout en affirmant que "la France n'a pas déclaré la guerre au régime de Bachar al-Assad", lors d'une interview télévisée sur BFMTV/RMC/Mediapart qui se tenait au théâtre de Chaillot à Paris.

Football Manager 2018 débarque sur la Nintendo Switch
Surprise! Je viens de recevoir un communiqué de presse annonçant la sortie de Football Manager ... Football Manager est une simulation de management footballistique plutôt connue sur PC.

Mercato - Une lutte Olympique pour Ben Arfa ?
A l'étranger, l'ancien de Newcastle a aussi une belle cote: le FC Séville et Leicester seraient prêt à prendre le pari. Hatem Ben Arfa devoir se trouver un nouveau club à présent que son contrat arrive à expiration en juin.

Un célèbre avocat américain s'immole pour dénoncer la pollution
David Buckel, avocat américain célèbre pour ses prises de position pro-LGBT, s'est suicidé par le feu dans le parc Prospec, à Brooklyn.

En attaquant la Syrie, les pays occidentaux ont démontré que non seulement ils ne respectaient pas le droit international mais aussi qu'ils étaient faibles, a souligné dans un entretien à Sputnik Bassam Abu Abdallah, ancien diplomate syrien et directeur du Centre des études stratégiques à l'Université de Damas.

Mais le président des États-Unis n'a pas dit un mot sur les efforts des États-Unis au Conseil de sécurité de l'ONU pour tenter de trouver une solution à la crise syrienne. La complexité et l'explosivité du sujet obligeants, de nombreux Chef d'Etat se sont très souvent retrouver à nuancer leur discours d'une teinte de réalisme.

L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) devra débuter ce dimanche son enquête sur la présumée attaque chimique dans la ville de Douma, près de Damas, a indiqué le vice-ministre syrien des Affaires étrangères, Ayman Soussane. Pour Emmanuel Macron, la communauté internationale a aussi "réacquis de la crédibilité" aux yeux de Moscou en lançant cet "acte de représailles" en Syrie. Or il y a un accord pour la neutralisation des armes chimiques qui n'a pas été respecté.