Les USA sont "prêts à dégainer" à nouveau

Dimanche, 15 Avr, 2018

Les États-Unis, la France et le Royaume-Uni ont effectué samedi au petit matin des frappes en Syrie, en représailles à une attaque présumée chimique, imputée au régime de Bachar al-Assad, le 7 avril sur la ville de Douma, dans l'enclave de la Ghouta.

Selon une correspondante de l'AFP à Damas, centre du pouvoir de M. Assad, les explosions ont été suivies par des bruits d'avions tandis que des colonnes de fumée se sont élevées du nord-est de la capitale syrienne.

Les frappes sont une réponse "appropriée" à l'attaque chimique présumée de Douma, "quels que soient les auteurs (de ces attaques à l'arme chimique), ils doivent en payer le prix" (président Recep Tayyip Erdogan).

Les frappes occidentales ont été menées "sans l'aval du Conseil de sécurité de l'ONU, en violation de la Charte des Nations unies, des normes et principes du droit international" et constituent "un acte d'agression à l'encontre d'un Etat souverain", a poursuivi le Kremlin.

- LE QATAR a "exprimé son soutien" aux opérations militaires des Occidentaux. Selon lui, les alliés ont pris soin d'éviter de toucher les forces russes, massivement présentes dans le pays, mais que Moscou n'avait pas été averti à l'avance des cibles choisies. Il s'agit d'un centre de recherches en banlieue de Damas et de deux cibles dans la province de Homs (centre de la Syrie).

L'ONU saisie d'un projet de résolution occidental à trois volets
La Russie , la Bolivie et la Chine ont voté pour le texte, huit pays ont voté contre et quatre se sont abstenus. Les Occidentaux estiment que leur action militaire samedi à l'aube en Syrie est restée "limitée".

Donald Trump envisage finalement de rejoindre l'accord de libre-échange transpacifique
Mais, depuis, les tensions commerciales avec la Chine ont redoublé d'intensité, ce qui pourrait l'avoir poussé à adoucir sa position.

Del Piero ne comprend pas Buffon — Juventus Turin
La défense compacte de la Juve: " On avait la sensation de pouvoir marquer, les occasions étaient là mais on ne marquait pas. On ne peut pas faire quelque chose comme ça. "C'est normal, c'est la dernière minute".

Les Etats-Unis et leurs alliés ont tiré plus de 100 missiles sur la Syrie, et " un nombre significatif " d'entre eux ont été interceptés par les forces syriennes, a affirmé samedi le ministère russe de la Défense.

Londres a utilisé quatre avions de chasse Tornado GR4 de la Royal Air Force, équipés de missiles Storm Shadow.

Ils ne veulent donc pas rompre tout contact avec la Russie, qui depuis son implication dans le conflit en 2015, a permis au président syrien Bachar al-Assad de reconquérir la plus grande partie de son territoire. "En outre, la propagande du régime Assad, puissamment relayée par Moscou et par Téhéran, peut le poser au moindre coût en champion de la " résistance " face à une " agression tripartite ", avatar moderne de la coalition de 1956 entre la France, la Grande-Bretagne et Israël, contre l'Egypte de Nasser. La Russie a ainsi affirmé ne pas avoir activé ses systèmes d'interception S-300 et S-400 déployés en Syrie.

Les frappes occidentales du 14 avril risquent d'avoir aussi peu d'impact sur la crise syrienne que le bombardement décidé par Trump un an plus tôt. "L'utilisation continue par le régime syrien contre les civils d'armes chimiques et qui frappent sans discrimination requiert une action immédiate de la communauté internationale".

Les Etats-Unis ont signalé que les Etats-Unis peuvent mener une nouvelle opération si la Syrie recourait à nouveau aux armes chimiques.