Le pétrole à plus de 72 dollars à Londres

Dimanche, 15 Avr, 2018

Vers 04h30 GMT, le baril de light sweet crude référence américaine du brut, pour livraison en mai gagnait 23 cents à 62,29 dollars dans les échanges électroniques en Asie.

Les cours du pétrole ont terminé en forte hausse aujourd'hui sur le Nymex, les investisseurs espérant que le différend commercial entre Pékin et Washington sera aplani avant de dégénérer.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin a pris 1,02 dollar sur l'Intercontinental Exchange (ICE), pour terminer à 72,06 dollars.

Russia says chemical attack on Syria waged with UK insistence
Iranian Supreme Leader Ayatollah Ali Khamenei called the strikes " crimes " in a speech cited by Iranian TV, according to Reuters. It said earlier that the attacks targeted a scientific research center in Barzeh, near Damascus, and an army depot near Homs.

Tariq Ramadan : nouvelle plainte pour viol déposée en Suisse
Déjà mis en examen dans deux affaires de viol et d'agression sexuelle, Tariq Ramadan est visé par une nouvelle accusation. Agé de 55 ans, Tariq Ramadan est en détention provisoire en France depuis le début du mois de février.

Les frappes militaires sur la Syrie ont cessé
Au moment même, des détonations résonnent à Damas, suivies de bruits d'avions, selon une correspondante de l'AFP. Certains font le V de la victoire, d'autres font des selfies ou dansent sur la chaussée.

"Le président américain Donald Trump a en effet averti dans un tweet hier matin la Russie de frappes imminentes contre la Syrie, accusée d'être responsable d'une attaque chimique".

"La crainte des marchés est que l'offre de pétrole soit perturbée" alors que la Russie et les Etats-Unis, deux des trois plus grands producteurs mondiaux, sont face à face, a expliqué Fawad Razaqzada, analyste chez Forex.com cité par l'AFP. "Face à cette situation, les analystes gardent également en tête le risque d'une perturbation des exportations iraniennes". Le président américain l'a remercié pour "ses paroles aimables". "C'est un peu étonnant car les prix ont beaucoup augmenté malgré la hausse continue de la production américaine et l'augmentation surprise des réserves de brut dans le pays" comme montré mercredi par le rapport hebdomadaire de l'Agence américaine d'information sur l'énergie, souligne le spécialiste.