Dépendance : le gouvernement évoque une 2e journée de solidarité

Dimanche, 15 Avr, 2018

Mme Buzyn a également rappelé que l'ancien Premier ministre "Jean-Pierre Raffarin avait inventé la journée de solidarité active, le lundi de Pentecôte" et qu'"on pourrait imaginer avoir deux lundis de Pentecôte travaillés". L'augmentation du nombre de personnes âgées dépendantes impose de "trouver un nouveau financement", a expliqué jeudi 12 avril sur BFMTV la ministre des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn, assurant avoir "plusieurs pistes". Alors, faut-il doubler la contribution des salariés à leurs aînés?

En 2004, la journée de solidarité a été créée dans un contexte bien particulier. 14 ans plus tard, force est de constater que l'initiative a plus que fait ses preuves:, la journée de solidarité aurait permis de récolter 2,37 milliards d'euros en 2017, d'après les dernières estimations de la Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie.

Le Figaro rappelle que cette journée serait mise en place soit par convention, accord d'entreprise ou de branche. Conséquence: sept salariés sur dix ne vont pas travailler ce jour-là, d'après un sondage publié en 2016 par Randstad, groupe spécialisé dans l'intérim et les services RH.

Disparition inquiétante d'un petit garçon de trois ans — Eure
De premières recherches, entreprises dans la soirée, n'ont pas permis de le retrouver. Les battues organisées samedi soir par la gendarmerie nationale n'ont rien donné.

Avis de recherche / Fugue : Isaora Thaisa Tavares Assuncao âgée de 14 ans
Elle était également vêtue d'un pantalon noir et gris, de souliers de course noirs et transportait un sac à dos bleu pâle. Elle pourrait se trouver dans un restaurant Mc Donald ou au centre commercial Les galeries d'Anjou.

[Exclu Téléfoot 15/04] - Mercato / Vasilyev évoque l'avenir de Fabinho et Falcao
Alors que des rumeurs l'annoncent en Angleterre, en Italie et dans une moindre mesure au PSG, Leonardo Jardim ne quittera pas l'AS Monaco cet été.

Dès 2010, Laurence Dumont, députée socialiste, avait saisi la commission des Affaires sociales de l'Assemblée nationale, jugeant peu clair l'utilisation des bénéfices de la journée de solidarité.

Instaurée en 2004, à la suite de la canicule de l'été 2003 qui a causé la mort de 15.000 personnes, la journée de solidarité active est une journée de travail supplémentaire destinée au financement d'actions en faveur de l'autonomie des personnes âgées ou handicapées. En 2010, c'était l'Inspection générale des affaires sociales qui, dans un rapport, évoquait une somme de 1,8 milliards d'euros d'excédents non-utilisés.

D'autres idées ont également été évoquées pour financer la prise en charge des personnes âgées. Les professions libérales, en revanche, en sont exemptées.