Samsung verse 86 milliards d'euros de prime à ses employés — Erreur

Vendredi, 13 Avr, 2018

C'est, à ne pas en douter, la bourde financière du siècle, celle commise par un trader de Samsung Securities, filiale finance du géant sud-coréen. Chaque employé devait ainsi recevoir 1000 wons au titre des dividendes par action, soit 75 centimes d'euros.

Samsung Electronics Co.se focalise à présent sur l'accroissement de ses brevets détenus aux Etats-Unis dans un contexte de conflits de plus en plus intenses sur les droits de propriété intellectuelle, a fait savoir ce vendredi une source de l'industrie.

Samsung a versé par erreur des milliards d'actions à ses employés, pour un total estimé à 86 milliards d'euros, rapporte RFI. "Ils devraient avoir un système de filtrage en place afin de prévenir les erreurs humaines ou un système d'alerte qui peut empêcher l'émission d'un plus grand nombre d'actions qu'il n'en existe réellement".

Aucune peine de mort appliquée en Tunisie depuis 1991, selon Amnesty International
Jusqu'à présent, 142 pays sur 195 ont aboli la peine de mort en loi ou de facto, 106 l'ayant totalement abrogée. A l'image de la Chine où Amnesty International considère que plusieurs milliers de personnes ont été exécutées.

NDDL : charge massive des gendarmes pour repousser les zadistes et leurs soutiens
L'intervention pourrait durer jusqu'à la fin de la semaine , avait indiqué le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb. Un hélicoptère de la gendarmerie et un drone survolaient la ZAD.

Grève à la SNCF : Les perturbations du vendredi 13 avril
Pour demain, il faudra compter un TER sur cinq, deux sur cinq pour les TGV circulant sur l'axe Est. En Ile-de-France, il faudra prévoir 1 RER A sur 2, 2 RER B sur 5 et 1 RER C sur 3.

Un moment d'étourderie, un seul clic malheureux et une méga addition de 86 milliards d'euros. Soit, une somme 40.000 fois supérieure à la valeur de la prime initialement prévue. Mais, selon l'agence Bloomberg, l'entreprise n'a repéré l'erreur qu'après 37 longues minutes, voyant le cours de ses actions s'effondrer de 12 % à la Bourse de Séoul.

Du côté des employés, face à cette manne inattendue, certains n'ont pas perdu de temps pour revendre rapidement ces actions virtuelles.

Cette distraction catastrophique a attiré l'attention des autorités de contrôle des marchés qui se demandent comment l'encaissement d'actions fictives a pu être validé par l'entreprise. Comment leur faire confiance après une telle aventure? Samsung Securities aura mis un peu moins d'une heure à se rendre compte de son erreur. Elles suspectent donc des pratiques qui relèvent de la fraude. Une enquête a été lancée.