Son cœur cesse de battre pendant 18 heures mais il survit — Béziers

Jeudi, 05 Avr, 2018

Le 12 mars dernier à Beziers, les proches de cet homme de 53 ans, inquiet de sa disparation partent à sa recherche et le retrouve inconscient en arrêt cardiaque au bord de l'Orb.

La belle histoire de ce quinquagénaire est encore sur toutes les lèvres, au CHU de Montpellier: un homme de 53 ans, dont le cœur s'est arrêté pendant 18 heures, a survécu, pris en charge par les médecins de l'hôpital Lapeyronie, relate Midi Libre.

C'est une histoire incroyable que relate Midi Libre ce jeudi matin.

Début du sommet entre Erdogan, Poutine et Rohani à Ankara — Syrie
Les utilisateurs russophones de Twitter se sont montrés pour le moins intéressés par le compte russe du Président turc , qui a émergé au lendemain de la visite de Vladimir Poutine à Ankara.

Syrie. Moscou, Téhéran et Ankara pour un cessez-le-feu durable
La Turquie, elle, est du côté des rebelles (sauf lorsqu'ils sont kurdes...), mais les trois pays gardent des intérêts communs, économiques et politiques.

Le nouveau président pour l'unité nationale — Sierra Leone
Kamara a déclaré dans un discours télévisé qu'il rejetait les résultats de la Commission électorale nationale. Maada Bio a prêté serment dans un hôtel de la capitale Freetown avant minuit.

Jonathan Charbit estime que c'est sans doute l'hypothermie de son patient qui l'a sauvé. Aucun signe de violence n'est visible et l'individu n'est semble-t-il pas tombé dans le fleuve.

Le massage cardiaque commencé par les secouristes a continué pendant plus de quatre heures par les médecins de l'hôpital. Il a finalement été réanimé au CHU Lapeyronie à Montpellier. Sa température est de 22° et il est en arrêt cardiaque. Ce n'est que 18 heures plus tard, alors que les espoirs de survie étaient nuls, que l'homme s'est réveillé. Il explique: "si l'hypothermie empêchait le cœur de répartir elle avait aussi sans doute protégé le cerveau et les organes vitaux, avec des chances qu'il n'y ait pas de séquelles".

C'est en fait son niveau d'hypothermie majeure - la température de son corps est alors tombée à 22 degrés - qui va le sauver. "C'était évidemment caricatural mais l'hypothermie est connue pour être protectrice". "Il fallait donc d'abord réchauffer la victime avant de conclure à l'échec des massages", rapporte le docteur Charbit, cité par la même source. S'il est toujours intubé, il est surtout vivant et a déjà pu recommencer à marcher. "L'état d'hypothermie dans lequel se trouvait le patient". L'homme s'est remis de ses émotions, que l'on imagine fortes, et son cas fera l'objet d'une étude dans une revue internationale.