L'homme de Cro Magnon a un visage, couvert de nodules — Dordogne

Vendredi, 30 Mar, 2018

À l'occasion des 150 ans de cette découverte, le crâne du squelette, conservé au musée de l'Homme à Paris, a été réexaminé par Philippe Charlier, médecin légiste et anthropologue, et plusieurs chercheurs, dont Antoine Balzeau, paléoanthropologue. En 1868 avait été découvert dans la grotte des Eyzies, en Dordogne, le squelette de Cro-Magnon 1, un individu de sexe mâle Homo Sapiens et datant de quelque 28 000 ans.

"L'équipe d'anthropologie médicale dirigée par le Dr. Philippe Charlier qui s'est récemment illustrée par l'étude des reliques dispersées de Saint-Louis, ou par l'identification des restes d'Adolf Hitler à Moscou, a diagnostiqué la maladie et reconstitué le visage de l'Homme de Cro-Magnon", a déclaré l'UVSQ à l'AFP.

On a désormais une meilleure idée de ce à quoi ressemblait l'homme de Cro-Magnon. Son visage était perlé de nombreux nodules bénins car il souffrait d'une maladie génétique qui ne l'a pas tué, mais l'a clairement défiguré. Le scientifique a expliqué que cette maladie génétique engendre le développement " de tumeurs bénignes des nerfs périphériques, à la fois superficielles et profondes (neurofibromes) ".

Non, le pape François n'a pas nié l'enfer !
D'après le communiqué, ce n'aurait même pas été une vraie interview entre le pape et le journaliste athée, âgé de 94 ans . Mais celles qui ne se repentent pas, et qui donc ne peuvent pas être pardonnées, disparaissent.

Jean-Michel Larqué tire sa révérence
Depuis le 5 mars 1980, "Jean-Mimi" a été associé à Thierry Roland pour commenter une rencontre de Coupe de l'UEFA sur Antenne 2. J'ai décidé de mettre un terme à ma carrière de journaliste juste après la finale de la Coupe du monde.

Un guépard s'invite dans une voiture — Safari en Tanzanie
Selon l'Américain, le guépard avait surtout envie " d'observer les humains ". Les deux hommes ont évité de regarder l'animal dans les yeux.

Les travaux de l'équipe ont été publiés ce vendredi dans la revue médicale The Lancet. En outre, ils ont réalisé un micro-scanner au Muséum National d'Histoire Naturelle (MNHN). Les données collectées ont été ensuite comparées avec d'autres sources, pour ensuite proposer le diagnostic.

Ainsi l'Homme de Cro-Magnon "présente une lésion au niveau du front qui correspond à la présence d'un neurofibrome", qui aurait érodé l'os pour Philippe Charlier. Vraisemblablement par une tumeur qui a grossi. En tenant compte de sa pathologie. Et son visage est apparu, mangé par les neurofibromes: "un gros nodule sur le front, d'autres plus petits sur les arcades sourcilières, d'autres encore près du nez et des lèvres..."