Mort subite : un possible facteur génétique

Jeudi, 29 Mar, 2018

Les parents ayant fait face à une mort subite du nourrisson pourraient ainsi avoir recours à une fécondation in vitro (FIV) en vue de dépister cette mutation génétique, et un traitement médicamenteux pourrait être mis en place pour réduire les risques.

Les mutations génétiques rares associées à l'altération des muscles respiratoires sont plus fréquentes chez les enfants décédés du syndrome mort inattendue du nourrisson que chez les autres bébés, selon les résultats d'une étude publiée dans la revue médicale The Lancet.

Toutefois, les chercheurs ont décidé de continuer à explorer cette piste, pour établir des certitudes avant de les soumettre à la communauté scientifique internationale pour consensus. Mais elle était présente chez quatre des 278 enfants décédés d'une mort subite du nourrisson examinés dans le cadre de cette étude. On estime qu'on la trouve chez moins de cinq personnes sur 100.000. Les auteurs américains et britanniques suggèrent un possible lien entre des cas de mort subite du nourrisson et une mutation génétique rare, qui affecte le fonctionnement des muscles respiratoires.

Moscou riposte en expulsant 60 diplomates américains — Affaire Skripal
La Russie nie toute responsabilité dans cet empoisonnement et dénonce " une provocation " ainsi qu'"une campagne antirusse" . La Russie a à maintes reprises clamé son innocence et accuse Londres de ne "pas vouloir entendre les réponses" de Moscou.

MotoGP 18 a sa date de sortie
Par ailleurs, les aides au pilotage et les tutoriels facilitent la prise en main par les joueurs occasionnels. Milestone a annoncé la venue de MotoGP 18 sur Xbox One, PS4, Switch et PC dans un communiqué.

Financement libyen; Sarkozy entend "briser les auteurs de la machination"
Ils "ne se comportent pas en journalistes mais en militants politiques", dit Nicolas Sarkozy . Il s'agit du nouveau le clan Kadhafi , des journalistes de Mediapart et de Ziad Takieddine.

Pour autant, même si ce lien était avéré, il n'expliquerait pas à lui seul la survenue de ces drames. "Cependant, d'autres recherches seront nécessaires pour confirmer et comprendre ce lien ", a indiqué l'un des auteurs de l'étude, le professeur britannique Michael Hanna. La mort inattendue du nourrisson (MIN), longtemps appelée "mort subite du nourrisson", est définie comme le décès soudain, inattendu et sans cause identifiée, d'un bébé âgé de 1 mois à 1 an.

En attendant des recherches supplémentaires sur le sujet, il est conseillé aux parents de coucher leur bébé sur le dos, de ne pas partager son lit avec lui ou encore de ne pas surchauffer la chambre dans laquelle il dort. Ils ont comparé leurs gènes avec ceux de 729 adultes qui n'avaient aucun antécédent de maladie cardiovasculaire, respiratoire ou neurologique.