Premier pas timide d'une reconnaissance de la souffrance — Hypersensibilité aux ondes

Mercredi, 28 Mar, 2018

Afin de mieux comprendre cette souffrance, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) s'est penchée sur la question dans un rapport, publié mardi 27 mars. Le scepticisme est parfois de rigueur envers les personnes qui affirment en souffrir.

Ces personnes évoquent des troubles du sommeil, une fatigue permanente, des maux de tête ou encore des problèmes cutanés.

Wi-Fi, téléphones mobiles, antennes relais... L'agence sanitaire considère également que de nouvelles recherches doivent être menées, notamment avant le lancement de la 5G.

Les études de "provocation", qui soumettent les sujets aux ondes en laboratoire, ne mettent pas en évidence l'apparition de symptômes ni de capacité des électrosensibles à percevoir les champs magnétiques.

Dans un rapport, l'Anses réclame une meilleure prise en charge des personnes se déclarant électrosensibles. Contrairement au placebo, l'effet nocebo est dû à la crainte ou la suggestion que l'exposition à des facteurs environnementaux ou à un médicament est dangereuse pour la santé. Si aucune preuve scientifique ne parvient à étayer de façon rigoureuse un lien de causalité entre l'exposition aux ondes électromagnétiques et le mal-être décrit par les personnes se déclarant électrohypersensibles, l'agence ne dénie pas pour autant la réalité des symptômes vécus et recommande une prise en charge adaptée par les professionnels de santé.

Linda Brown, la femme est décédée à 75 ans
La petite Linda avait été refusée au prétexte qu'elle était noire et l'écolière avait été forcée d'aller en classe dans une école noire nettement plus éloignée.

Vainqueurs du Monténégro, les Bleuets se rapprochent de l'Euro
Comme face au Kazakhstan vendredi (3-0 ), les Bleuets ont attendu la deuxième mi-temps pour faire la différence. Le sélectionneur Sylvain Ripoll a donc décidé d'appeler le Nîmois Romain Del Castillo en renfort.

La compagne de Lakdim bientôt présentée à un juge — Terrorisme
Elle présente " tous les signes d'une radicalisation ", avait déclaré lundi le procureur de la République François Molins. La jeune femme avait ainsi crié "Allah akbar" lors de son interpellation.

L'Anses estime que l'effet nocebo "joue certainement un rôle non négligeable dans la persistance de l'EHS" mais elle confirme néanmoins "une affection organique non identifiée".

L'Agence recommande donc une prise en charge adaptée.

Les personnes qui se déclarent électrosensibles souffrent parfois d'un "isolement psycho-social", notamment lorsqu'elles déménagent dans des zones rurales isolées afin de limiter le plus possible l'exposition aux ondes. Le rapport met en avant le "besoin de reconnaissance" exprimé dans les témoignages des patients et leur "désir d'être pris au sérieux" par des médecins qui peuvent privilégier "une approche psychologisante du problème", accompagnée "d'un certain mépris" à l'égard des personnes venant les consulter.

"La Haute autorité de santé pourrait sur le modèle de ce qu'elle a fait en 2011 pour la fibromyalgie, établir une sorte de guide des bonnes pratiques", a précisé à l'AFP Olivier Merckel, chef d'unité risques physique à l'Anses.

Face au déficit de données rigoureuses, l'EHS ne pouvait rentrer dans le cadre strict de l'Evidenced Base Médecine et l'ANSES ne pouvait qu'enjoindre les pouvoirs publics à multiplier les efforts de la recherche dans ces domaines. Pierre-Marie Theveniaud, président de l'association Robin des Toits, estime qu'il faudrait "diminuer les niveaux d'exposition" aux ondes de manière générale.