La Chine récupère la boîte noire et deux corps — Pétrolier en feu

Dimanche, 14 Jan, 2018

Un pétrolier iranien qui était en feu en mer de Chine orientale depuis une collision le 6 janvier avec un navire céréalier chinois a coulé dimanche, rapporte la télévision chinoise.

Le tanker Sanchi, avec 136 000 tonnes d'hydrocarbures légers (condensats) à son bord, a pris feu samedi soir suite à sa collision avec un navire de fret chinois, en mer de Chine.

Les flammes à bord du navire, des conditions météorologiques défavorables - vents violents, hautes vagues - et des vapeurs toxiques ont gêné les opérations visant à éteindre le sinistre et à trouver les 31 membres d'équipage sur 32 portés disparus. Trois corps ont été retrouvés. L'accident s'est produit à environ 300 kilomètres à l'est de Shanghai (est).

Le Sanchi reste en proie à un feu qui dégage une fumée dense, a indiqué jeudi soir le ministère chinois des Transports dans un communiqué.

Des milliers de manifestants réclament la démission d'un ministre belge — Soudanais expulsés
Plusieurs voix au sein de la majorité estimaient également fin décembre que Theo Francken ne pouvait pas rester au gouvernement. Les renvois de migrants vers le Soudan ont rapidement été suspendus par le gouvernement belge, qui a ordonné une enquête.

Jack Lang contre Donald Trump : c'est un "président de merde"
Il aurait ainsi qualifié Haïti, le Salvador et d'autres nations africaines, sans les nommer, de " pays de merde ". Et de conclure: "C'est indigne de l'Amérique, grand pays de liberté, de grandes aventures d'émancipation ".

Iran : Macron défend le "nécessaire respect" de l'accord nucléaire
Jeudi, le président français avait souligné auprès de Donald Trump "l'importance" du "respect par l'ensemble de ses signataires" de l'accord nucléaire.

Le navire a ensuite fait naufrage.

"Il n'y a aucun espoir de retrouver des survivants (.)". D'après Associated Press, le bateau transporte un million de barils de pétrole. Un temps redouté, le risque d'une marée noire est a priori écarté. "La majeure partie est partie dans l'atmosphère, alors il y a moins de conséquences pour l'océan", a déclaré M. Zhang.

Les efforts des secours s'étaient révélés particulièrement difficiles à cause des températures élevées (89 degrés Celsius) à bord du navire iranien, selon He Wanb, spécialiste de la société pétrolière chinoise Huade Petrochemical, cité par CCTV.