Une fausse alerte de missile balistique sème la panique — Hawaï

Samedi, 13 Jan, 2018

La Commission fédérale des communications américaine (FCC) a annoncé l'ouverture d'une "enquête exhaustive" après l'envoi par erreur samedi d'une alerte au missile aux habitants de l'île de Hawaï, en pleine période de tensions avec la Corée du Nord. Le message envoyé à la population ne laissait pas de place au doute: "Menace de missile balistique sur Hawaii". Mettez vous immédiatement à l'abri. "CE N'EST PAS UN EXERCICE ", ont pourtant reçu, sur leur smartphone, les habitants de l'archipel samedi aux environs de 8h00 heures locales (19 heures en France).

Mme Gabbard a également publié une capture d'écran avec le message en question. "Voici à quoi ressemblait mon téléphone quand je me suis réveillée à l'instant". Ils se sont cachés dans le garage. "C'était une fausse alerte, mais je parie que beaucoup de gens ont été très secoués", a témoigné cette présentatrice de la NBC. "Je n'ai aucune autre information et je suis terrifiée".

L'Agence de gestion des urgences d'Hawaï a confirmé via Twitter qu'il n'y avait "AUCUNE menace de missile sur Hawaï".

Le président Al-Khelaïfi furieux des récents événements — PSG
Les choses qui peuvent se passer, c'est vrai qu'en interne, nous parlons pour améliorer, pour avoir la normalité à l'intérieur. Pour moi, c'est normal, on continue à travailler, à être positif, à être ensemble.

Peterhansel retardé, Sainz et Van Beveren en tête
Le Français Stéphane Peterhansel (Peugeot) a connu un problème mécanique qui lui a fait perdre près d'1h45 ... que tête Dakar-2018, cours la 7e étape entre Paz Uyuni, Bolivie, qu'il pu reprendre. "L'Espagnol terminé 498 de spéciale 4h49'26", devançant deux Toyota de (à 12'05") Nasser Al-Attiyah (à 14'16").

Bird s'impose Marrakech: Formule E
Buemi, parti de la pole position - sa première depuis Paris en mai 2017 -, a mené la course jusqu'au 29e des 33 tours. Spirit-FE.com sera là pour vous faire vivre de la meilleure des manières cette compétition plus qu'intéressante.

Les sauveteurs des îles Hawaï ont aussi qualifié le message d'erroné.

Le sénateur démocrate de Hawaï Brian Schatz a tweeté que l'incident était dû à une "erreur humaine", sans donner plus de précisions.

Selon l'antenne d'Honolulu du service de météorologie nationale, le message aurait été un test, envoyé par erreur, selon un communiqué posté sur son site.