Soupçons d'espionnage des salariés : le parquet demande un procès contre Ikea

Samedi, 13 Jan, 2018

Ikea France et 15 personnes ont été renvoyées en correctionnelle ce jeudi par le tribunal de grande instance de Versailles.

Ce réquisitoire du parquet, qui demande également le renvoi de quinze personnes, est l'aboutissement de près de six années d'enquête qui ont permis de lever le voile sur un système relevant de méthodes de barbouzes peu conformes à l'image de marque d'un groupe d'ameublement mondialement célèbre. "Selon Le Monde, le parquet a requis leur renvoi en correctionnelle pour " violations du secret professionnel", " divulgations illicites d'informations personnelles traitées " et " détournements de finalité des informations personnelles traitées ". Les syndicats FO et CGT avaient alors déposé plusieurs plaintes, amenant le parquet de Versailles à ouvrir une information judiciaire en avril 2012. Ikea France risque ainsi de devoir comparaître devant une juridiction pénale au cours des prochains mois. "Le réquisitoire définitif ne nous a pas été notifié donc nous ne savons pas quelles sont les motivations du parquet", a simplement déclaré l'avocat de l'enseigne, Emmanuel Daoud. Ikea aurait ainsi fait appel à au moins un prestataire extérieur et à des policiers qui consultaient le STIC, un fichier des services de police répertoriant les auteurs et les victimes d'infractions pour délivrer ces informations sur les salariés.

L'affaire a éclaté en février 2012 suite aux révélations du Canard Enchaîné.

Les Européens font bloc face aux Etats-Unis — Nucléaire iranien
En octobre, il a refusé de certifier que l'Iran se pliait aux termes de l'accord, mais s'est abstenu de s'en retirer. Avant l'accord, l'Iran était à quelques mois de détenir suffisamment de matériaux pour produire l'armée nucléaire .

Alerte à la rougeole, 38 nouveaux cas déclarés — Bordeaux
En tout, 77 personnes ont été touchées par la maladie depuis le mois de novembre, dont 12 ont dû être hospitalisées. Cela a commencé au moment des vacances scolaires avec 16 cas recensés , puis les cas de rougeole se sont multipliés.

Trump n'a pas (encore) tué l'accord sur le nucléaire iranien
Le président se contente de "dé-certifier" que l'accord soit dans "l'intérêt de la sécurité nationale" américaine. Réunis jeudi à Bruxelles, les Européens avaient eux de nouveau fait bloc pour défendre l'accord de Vienne.

Quatre fonctionnaires de police figurent d'ailleurs parmi les mis en examen (inculpés). Dans ce cadre de nombreuses perquisitions ont été réalisées au siège du groupe en région parisienne et dans des enseignes en province.

Un rapport, que l'AFP a pu consulter, détaille ainsi des éléments de la vie personnelle de certains salariés, leurs amitiés et soutiens au sein de l'entreprise, et la manière envisagée pour retourner ces soutiens.

Ikea avait annoncé dans la foulée une série de mesures éthiques visant à redorer le blason de l'entreprise et à tirer les leçons de ce scandale.