Jeux Olympiques: Séoul propose à Pyongyang une équipe de hockey commune

Суббота, 13 Янв, 2018

Ryom Tae-ok (à droite) et Kim Ju-sik (à gauche) sont les seuls athlètes nords-coréens à s'être qualifiés pour les Jeux olympiques de Pyeongchang.

La Corée du Nord et la Corée du Sud ont repris mardi leur dialogue officiel interrompu depuis décembre 2015 et se sont mis d'accord sur des discussions dans le domaine de la défense, après des mois de tensions sur les programmes nucléaire et balistique de Pyongyang.

Mieux encore, des contacts entre militaires vont être engagés, fruit de l'exceptionnel face-à-face des deux délégations, hier à Panmunjom, dans la zone démilitarisée qui divise la péninsule. L'ancien dirigeant nord-coréen Kim Jong-Il a tenu deux sommets historiques avec ses homologues du Sud, en 2000 et 2007, ce qui a permis d'apaiser la situation sur la péninsule.

"Nous devons continuer les efforts pour tenir des jeux Olympiques de paix", a déclaré Moon Jae-In.

Le Premier ministre sud-coréen Lee Nak-Yon a dit s'attendre à ce que le Nord envoie une "délégation gigantesque de 400 à 500 personnes" à Pyeongchang.

D'après les analystes, Séoul pourrait se retrouver pris entre le marteau et l'enclume, entre son désir d'améliorer ses relations avec Pyongyang et de travailler avec Washington pour dénucléariser le Nord.

La taille et la composition de la délégation nord-coréenne, de même que son hébergement, qui devrait être financé par Séoul, devraient aussi être débattus. "Mais heureusement, la Corée du Nord est venue dialoguer avant que les tensions ne s'aggravent encore".

La délégation nord-coréenne s'est ainsi rendue à la Maison de la paix, que l'on aimerait croire bien nommée.

Читайте также: Une voiture électrique présentée par Byton au CES 2018

"Nous connaissons tous la raison de la soudaine volonté nord-coréenne de participer aux jeux de Pyeongchang", écrit pourtant un éditorialiste du journal sud-coréen Chosun Ilbo.

"Pour obtenir le résultat souhaité et attirer l'attention, la Corée du Nord devra dépêcher son escadre de reines de beauté", dit An Chan-Il, chef de l'Institut mondial des études nord-coréennes et réfugié du Nord. Cho Myoung-Gyon, lui, portait un badge aux couleurs sud-coréennes.

Les discussions ont donc porté sur ce sujet. Les deux parties avaient exprimé leur souhait d'évoquer des thèmes au-delà de l'olympisme.

Séoul veut poser la question d'une reprise des réunions entre les familles séparées par la guerre.

Par le passé, lors de précédentes compétitions sportives en Corée du Sud, le Nord s'était fait remarquer en envoyant un imposant contingent de pom-pom girls. Le président de l'instance internationale, Thomas Bach, dirigera les discussions.

Il s'est aussi dit prêt à s'entretenir avec M. Kim, à rebours de sa rhétorique volontiers belliqueuse et insultante à l'égard du leader nord-coréen.

"Cela ne va pas se faire du jour au lendemain", a toutefois affirmé l'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley.

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2018 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог