EasyJet et Air France s'intéressent à Alitalia

Samedi, 13 Jan, 2018

Selon Il Sole 24 Ore -qui dit s'appuyer sur trois sources proches du dossier- Easyjet aurait "changé de cheval" après avoir envisagé, selon les médias italiens, de s'allier à Cerberus.

Le ministre de l'Industrie italien Carlo Calenda est venu abonder dans ce sens hier vendredi.

Lors de la soirée des vœux à la presse, le 10 janvier 2018, Jean-Marc Janaillac, président-directeur général d'Air France-KLM a évoqué les projets du groupe aérien pour cette nouvelle année 2018.

"Etant donné la nature de la procédure, le contenu de cette manifestation d'intérêt est soumis à confidentialité", a-t-elle ajouté dans son communiqué, en précisant qu'il n'y avait "aucune certitude à ce stade que la transaction sera poursuivie".

Iran decries US call for UNSC meeting on Iranian unrests
The United Nations Security Council held a meeting on Iran Friday that mostly featured criticism of the United States . The European Union is urging all those concerned, who are currently in Iran to refrain from any violence.

Intel: nouvelle vulnérabilité détectée par le finlandais F-Secure
Même si la cyberattaque initiale nécessite un accès physique, elle peut être réalisée très rapidement, selon F-Secure. L'accès à distance peut ensuite être activé et donner accès à l'ensemble des activités opérées depuis la machine.

Top Chef fera son retour sur M6 le 31 janvier
Plus proches des candidats, ils les connaissent mieux et personnalisent leur accompagnement pour les pousser encore plus loin. En petit espion, il sera possible d'observer au plus près de la cuisine: les bouillons, les mijotés ou les émulsions.

easyJet et Lufthansa veulent reprendre uniquement l'activité "vols" d'Alitalia tandis que Cerberus serait prêt à acquérir la totalité de la compagnie. Il a en effet écarté la possibilité d'un accord rapide et demande à ce que la compagnie soit restructurée avant d'aller plus avant.

Il Sole 24 Ore n'excluait pas que l'information qu'il avait reçue d'une possible alliance entre easyJet et Air France-KLM soit "une manoeuvre pour faire pression sur Lufthansa".

Elle a été placée sous tutelle le 2 mai, après le rejet par les salariés d'un plan de restructuration prévoyant 1.700 suppressions d'emploi. Le gouvernement a exclu la renationalisation de l'ex-fleuron de l'économie italienne, privatisé en 2008, qui n'est jamais parvenu à s'adapter à la concurrence des compagnies à bas coûts.