3 soldats français blessés dans un attentat — Mali

Samedi, 13 Jan, 2018

Au Mali, un attentat contre la force Barkhane a blessé trois militaires français.

Cette attaque s'est produite à la date anniversaire du déclenchement de l'opération Serval, le 11 janvier 2013 - opération militaire menée au Mali par l'armée française - qui a été remplacée le 1er août 2014 par un dispositif régional baptisé Barkhane. Trois d'entre eux ont été blessés, dont un grièvement. Depuis le début de cette mission, il y a cinq ans, 18 militaires français ont été tués dans le pays.

Ce sujet a été diffusé dans le journal télévisé de 13h du 12/01/2018 présenté par Jean-Pierre Pernaut sur TF1.

Meurtre à coups de canne à la maison de retraite — Deux-Sèvres
D'après les premiers éléments de l'enquête , il semblerait que le nonagénaire ait été pris " d'un coup de folie ". L'auteur des faits a été interné dans un établissement spécialisé en raison de son état psychologique.

Oslo suspend ses exportations d'armes aux Émirats
Notons que les Emirats ont rejoint la coalition arabe, menée par l'Arabie Saoudite, qui combat les milices houthis au Yémen . La Norvège avait, en 2016, exporté pour près de 10 millions de dollars d'armement aux Emirats arabes unis .

Ryanair bat son record de passagers en 2017 malgré les turbulences
Sur l'ensemble de l'année, la compagnie low cost irlandaise a transporté 129 millions de passagers. Ceci représente une modeste augmentation de 3% en comparaison du même mois de 2016.

Dans le nord du Mali, les éléments de la force Barkhane ont mené une opération dans la ville de Ménaka pour mettre fin à la montée des groupes armés terroristes qui sévissent dans cette région frontalière du Niger.Plusieurs armes de guerre ont été saisies et des individus suspectés de comploter avec les branches djihadistes ont été arrêtés. La précédente attaque de ce type contre l'armée française remonte au 17 janvier 2017, à Gao (centre du Mali), a ajouté l'officier.

Bien que depuis 2013 les groupes jihadistes aient été dispersés et en grande partie chassés du nord du Mali, des zones entières du pays échappent au contrôle des forces maliennes, françaises et de l'ONU (Minusma), régulièrement visées par des attaques, malgré la signature en mai-juin 2015 d'un accord de paix, censé isoler définitivement les jihadistes.