" "Merkel voit encore de " gros obstacles " pour un gouvernement — Allemagne

Vendredi, 12 Jan, 2018

"Les chiffres de l'immigration (y compris les réfugiés de guerre, ceux concernés par le rapprochement familial, la réinstallation et en faisant la soustraction avec ceux quittant le pays) ne dépasseront pas 180.000 à 220.000 annuellement", dit le document approuvé au terme de plus de 24 heures de négociations à Berlin entre les partis.

Conservateurs et sociaux-démocrates allemands prévoient de limiter le nombre de demandeurs d'asile arrivant annuellement à environ 200.000, selon le texte de leur accord gouvernemental obtenu par l'AFP vendredi. Après un premier échec en novembre pour s'entendre sur une coalition majoritaire avec les écologistes et les libéraux, la chancelière de 63 ans n'a plus le droit à l'erreur si elle veut gouverner quatre ans de plus. Et à Angela Merkel d'assurer sa survie politique, avec un possible quatrième mandat après douze ans de pouvoir.

Mais rien n'est encore définitif.

Rien n'est joué. "Les négociateurs du SPD ont décidé à l'unanimité de proposer aux instances du parti de recommander lors du congrès que les délégués acceptent d'entamer des négociations de coalition", a-t-il ajouté.

Ensuite des négociations détaillées sur un programme de coalition débuteront.

Si tout va bien, un nouvel exécutif ne sera donc en place qu'à la fin mars, alors que toute l'Europe s'impatiente.

Rolando assure la défense de Mitroglou — Malaise
Je ne pense qu'au match important à Rennes ce week-end. "J'ai eu une petite discussion avec le coach mais on a tout le temps d'y penser".

Donald Trump : les immigrés africains viennent de " pays de merde "
Donald Trump avait réussi à surveiller son langage ces derniers temps, mais il a manifestement fait une rechute. Donald Trump s'est encore une fois fait remarquer d'une façon bien négative.

Albéric Chopelin succède à Stephen Norman, nommé chez Vauxhall
L'ex-directeur de Peugeot Citroën DS Automobiles Allemagne devient, par la même occasion, senior vice president du groupe. Albéric Chopelin lui succède au poste de senior vice-président et directeur des ventes et du marketing du groupe PSA .

Après une nuit de discussions sur la feuille de route de l'éventuelle coalition CSU-SPD, les deux formations se sont notamment engagées à renforcer la zone euro en étroite collaboration avec la France. C'est l'une des exigences du SPD: " si nous acceptions de rentrer au gouvernement, ce ne serait qu'à la condition de renforcer l'Europe", a insisté Martin Schulz jeudi.

La base du SPD, qui aura le dernier mot, peut toutefois encore tout faire capoter au bout du compte.

Désireux de convaincre les militants, Martin Schulz a mis en avant les thèmes de justice sociale lors des pourparlers, réclamant d'importants investissements dans l'éducation et les infrastructures, un soutien aux classes moyennes et défavorisées, la suppression des inégalités face à l'assurance santé entre riches et pauvres et une augmentation du taux d'imposition sur les gros salaires de 42 à 45%. Et elle reste très réservée à l'idée de servir à nouveau d'appoint aux conservateurs.

Le contexte politique est défavorable, tant pour les démocrates-chrétiens que pour les sociaux-démocrates. Certains médias les ont qualifiés déjà de " coalition des perdants " car ils ont tous été sanctionnés par les électeurs lors du scrutin législatif, marquée par la percée de l'extrême droite, et sont en position de faiblesse.

Selon un sondage publié cette semaine par l'hebdomadaire allemand Der Spiegel, cette formation est créditée de 14,5% des intentions de vote, en progrès comparé à son score des élections de septembre (12,6%).