France 3 déprogramme une série de reportages sur Wauquiez, la rédaction outrée

Vendredi, 12 Jan, 2018

Une version donnée également par l'entourage du président de région, pour qui celui-ci "n'est pas interventionniste, que le sujet lui plaise ou pas".

C'est la diffusion, mardi, du deuxième volet, consacré aux finances de la région et qui n'a pas été visionné par la rédaction en chef avant sa diffusion, qui a mis le feu aux poudres. La direction de France 3, quant à elle, justifiait sa décision par le caractère "déséquilibré" des sujets, qui avait suscité "beaucoup de réactions". Selon l'AFP qui révèle l'information, la rédaction de France 3 s'est fortement émue de cette décision qu'elle juge liée à une intervention directe de Laurent Wauquiez.

La série comportait théoriquement cinq volets. A l'origine, la direction a décidé d'annuler la diffusion de trois épisodes d'une même série, qui devaient être mis à l'antenne à tour de rôle mercredi, jeudi et vendredi, après la diffusion des deux premiers sujets, lundi et mardi derniers. Le sujet finit ainsi: "Laurent Wauquiez en père Noël, père fouettard ou Saint-Laurent patron des plus modestes, la suite au prochain épisode". Au sein de la rédaction, la décision de retrait des sujets a été jugée inadmissible et plusieurs journalistes mettent directement en cause le président de la région dans l'arrêt des programmes.

"On ne s'empêche pas de faire de l'investigation mais, dans la forme et sur le fond, on essaie d'être équilibré et plutôt mesuré". Selon une syndicaliste jointe par L'Express, ce dernier aurait pourtant reconnu lors de la conférence de rédaction de jeudi matin avoir été contacté par la région et subi des pressions politiques.

Conforama brade 17% de ses parts dans Showroomprivé à Carrefour
Showroomprivé a réalisé en 2016 un chiffre d'affaires de 540 M€ (+ 22%) pour un volume d'affaires global de 750 M€. Carrefour détiendra 16,86% du capital et 13,67% des droits de vote.

Djokovic retrouve petit à petit de bonnes sensations
Mais à l'inverse de l'Espagnol, battu la veille par Richard Gasquet, Novak Djokovic a démarré sa saison par une victoire. Je ne savais pas comment ça allait se passer.

La taxe d'habitation bientôt remplacée par un autre impôt "plus juste" ?
Mais Jacqueline Gourault , ministre auprès du ministre de l'Intérieur, s'occupe plus globalement des collectivités territoriales. Bon camarade, le ministre a toutefois estimé que sa collègue Jacqueline Gourault avait été sans doute "mal comprise".

La suspension de la série intervient alors que Laurent Wauquiez, qui a fait ses vœux mercredi soir devant la région, est l'invité de l'émission politique dominicale de la chaîne. Et là, ce n'était pas le cas.

"La rédaction est écœurée", a déclaré Myriam Figureau, déléguée du Syndicat national des journalistes (SNJ). "On n'était pas dans les clous sur le plan du traitement politique et par rapport à notre tonalité de service public", avait expliqué André Faucon, directeur régional de la chaîne.

De son côté, la région confirme avoir demandé un droit de réponse du sujet qui devait être diffusé mardi - et qu'elle considère comme étant "unilatéralement à charge" - mais pas la suspension de la diffusion. "On a perdu toute crédibilité, la plupart des journalistes sont outrés, déplore un membre de la chaîne".

La diffusion d'une série de cinq reportages sur Laurent Wauquiez a été interrompue ce mercredi, sans un mot d'explication à l'antenne. Le cabinet de Laurent Wauquiez dit par ailleurs avoir demandé un droit de réponse, qui sera diffusé samedi sous la forme d'une interview de trois minutes. Il ajoute: "Depuis deux ans, on est amené à faire des reportages sur les annonces de Laurent Wauquiez et la question de l'équilibre ne s'est jamais posée dans l'autre sens". Du jamais vu, selon les syndicats.