Des négociations serrées débutent — Assurance chômage

Vendredi, 12 Jan, 2018

Dans sa feuille de route transmise aux partenaires sociaux pour négocier, l'exécutif propose en effet d'accorder un nouveau droit aux démissionnaires, mais plus restreint notamment sur la durée.

Syndicats et patronat se retrouvent, ce jeudi, pour une première réunion de négociation sur le dossier sensible de l'assurance-chômage.

"Hors de question de baisser les droits ", a averti la CGT.

PIerre Gattaz, président du Medef. Au premier rang des promesses de campagne figuraient deux mesures phares: l'instauration de nouveaux droits pour les indépendants qui ne bénéficient pas aujourd'hui de couverture chômage. Les partenaires sociaux, eux, ne retiennent que le projet professionnel comme critère d'entrée.

Sur ce sujet, le gouvernement n'avait pas exclu une cotisation pour les travailleurs des plate-formes.

Un chaton perdu prend le train et retrouve sa maîtresse — Le Mans
Je l'ai pris avec moi et je lui ai dit "petit tu montes, on trouvera une solution quand on sera au Mans", a-t-il raconté. Il a continué de suivre l'employé, qui n'a alors pas vraiment eu le choix: "Il commençait à aller sous mon train.

Albéric Chopelin succède à Stephen Norman, nommé chez Vauxhall
L'ex-directeur de Peugeot Citroën DS Automobiles Allemagne devient, par la même occasion, senior vice president du groupe. Albéric Chopelin lui succède au poste de senior vice-président et directeur des ventes et du marketing du groupe PSA .

FC Barcelone : Neymar trolle Coutinho
Les dirigeants barcelonais avaient pourtant assuré en septembre que Liverpool réclamait 200 millions pour le joueur. Rappelons que Coutinho a été recruté par le Barça auprès du FC Liverpool pour 160 millions d'euros, bonus inclus.

Autre sujet en débat: la lutte contre la précarité ou comment "faire progresser l'emploi stable".

Sceptique sur cette menace, la CGT a carrément dénoncé "une tartufferie" et "un jeu de dupes du gouvernement". Un récent rapport des Inspections générales des affaires sociales (Igas) et des finances (IGF): restreindre l'assurance chômage des indépendants aux cas de liquidations judiciaires et à certains cas de redressements (ne seraient concernés qu'entre 50.000 et 70.000 personnes par an), ouvrir cette protection à tous les motifs de cessation d'activité, volontaire ou non (cela pourrait concerner jusqu'à 360.000 entreprises par an, mais pourrait donner lieu à des abus), couvrir également des baisses de revenus, même temporaires.

Les syndicats n'y voient pas une priorité, les fraudes étant "extrêmement minoritaires", rappelle M. Berger.

Sur la question de la gouvernance du régime et celle du contrôle des chômeurs, le gouvernement voulait initialement garder la plume, mais les partenaires sociaux ont indiqué qu'ils souhaitaient aussi s'en saisir.

La réforme de l'assurance chômage doit, avec celles du droit du travail, de la formation et de l'apprentissage, contribuer à lutter contre le chômage de masse qui peine à refluer en France.