Toyota et Mazda confirment leur usine de $1,6 md en Alabama

Jeudi, 11 Jan, 2018

L'information devrait réjouir Donald Trump.

MONTGOMERY, Alabama, 11 janvier (Reuters) - Toyota et Mazda ont confirmé mercredi la construction d'une nouvelle usine en Alabama, un projet de 1,6 milliard de dollars (1,34 milliard d'euros), salué par le président américain Donald Trump qui a fait de la réindustrialisation des Etats-Unis un de ses chevaux de bataille.

Les compos officielles — Chelsea-Arsenal
Malgré une flopée d'occasions en seconde période, les Blues n'ont pas réussi à prendre à défaut un Ospina sollicité mais vigilant. Arsenal en a profité pour relever la tête dans le sillage d'Alexis Sanchez, entré peu après l'heure de jeu .

Laeticia Hallyday et ses filles ne rentreront pas en métropole
Elle a en effet décidé de retourner vivre à Los Angeles , aux États-Unis, où séjournait régulièrement la famille Hallyday. C'est le magazine Gala qui l'annonce en exclusivité.

Trois personnes interpellées après un braquage à main armé au Ritz — Paris
Les cinq hommes ont agi vers 18H30 dans le célèbre palace de la place Vendôme, en plein centre de la capitale. La police arrivée sur place a interpellé trois des individus comme le précise le journal.

Pour le président américain en guerre contre les délocalisations vers le Mexique, cette initiative pourrait être présentée comme un succès de sa politique. Elle s'ajoutera à la longue liste les autres usines automobiles déjà présentes en Alabama, Honda, Hyundai, Kia, Mercedes et Toyota qui y dispose d'une usine de moteurs qui emploie aujourd'hui 1400 personnes.

En août dernier, les deux groupes avaient indiqué chercher un site entre plusieurs États dont l'Alabama et la Caroline du Sud, pour cette usine commune, qui serait le 11e site d'assemblage pour Toyota aux États-Unis et le 1er pour Mazda, selon Bloomberg News. Pour Mazda, qui importe actuellement la totalité des véhicules qu'il vend sur le marché américain, la région représente un tiers de ses revenus. Le détail des subventions proposées par l'Alabama n'a pas encore été communiqué.