L'UE invite Téhéran à des discussions

Jeudi, 11 Jan, 2018

L'urgence pour les Européens est donc de faire bloc pour défendre ce texte signé en 2015 après plus de dix ans d'âpres négociations. "Pour nous Européens, voisins de la région, il est au coeur de notre sécurité". "Cet accord, qui empêche les Iraniens de fabriquer des armes nucléaires en échange d'un partenariat économique plus important avec le reste du monde, reste utile et valide", a-t-il martelé.

Si Donald Trump décidait de rétablir les sanctions contre l'Iran, les banques et les entreprises européennes en souffriraient, car le marché américain leur serait fermé en cas de commerce avec la République islamique.

En l'absence de décision du Congrès au cours des mois écoulés depuis, la balle est revenue dans le camp de M. Trump, qui doit décider à la mi-janvier s'il souhaite lever ou réactiver les sanctions sur l'Iran.

Un chaton perdu prend le train et retrouve sa maîtresse — Le Mans
Je l'ai pris avec moi et je lui ai dit "petit tu montes, on trouvera une solution quand on sera au Mans", a-t-il raconté. Il a continué de suivre l'employé, qui n'a alors pas vraiment eu le choix: "Il commençait à aller sous mon train.

Interception d'un avion d'Air Algérie: Les précisions de l'armée française
La Haute autorité de défense aérienne (HADA) "a ordonné le décollage d'un Mirage 2000 d'alerte de la base aérienne (BA) 115 d'Orange-Caritat ".

En Suisse, merci d'assommer le homard avant de le cuire
Les homards " devront désormais être étourdis avant d'être mis à mort ", selon l'ordonnance émise par le gouvernement fédéral. Selon le texte déposé, en Suisse , environ 130.000 homards vivants sont importés chaque année.

Téhéran a d'ores et déjà promis des représailles, se disant "préparé à tous les scénarios".

L'Iran répondra à toute tentative des États-Unis pour éliminer l'accord de 2015 sur le nucléaire par une réaction rapide qui pourrait surprendre les Américains, a mis en garde mercredi un responsable du ministère des Affaires étrangères.

" La communauté internationale doit se préparer à une possible sortie des Etats-Unis de l'accord nucléaire d'ici quelques jours", a déclaré le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Abbas Araghchi, l'un des principaux négociateurs de cet accord, cité par l'agence de presse officielle iranienne Irna. Ils avaient appelé, par la voix de Mme Mogherini, "toutes les parties concernées" à s'abstenir "de toute violence". Le guide Ali Khamenei a demandé de "donner suite" aux demandes du peuple. "Nous (.) encourageons le gouvernement iranien à conduire ce dialogue", a insisté M. Gabriel. Mais il a ajouté que l'Europe ne cherchait pas à passer sous silence les "autres points de désaccord" avec l'Iran, dont son programme de missile balistique. Il a aussi fait remarquer que l'UE ouvrait une "nouvelle ligne de communication" avec l'Iran pour discuter des questions non-nucléaires.