Ses confidences chocs sur sa relation destructrice avec son ex — Marion Bartoli

Mardi, 09 Jan, 2018

La brunette, qui a retrouvé sa silhouette d'antan depuis quelques mois, raconte: "J'avais beaucoup maigri avant le virus en raison de mon ex qui m'avait fait vivre une vie d'enfer". Elle évoque notamment son (récent) passé amoureux et décrit son ex-compagnon comme "un connard absolu" qui lui disait tous les jours qu'elle était "grosse".

Dans une interview accordée ce mardi au journal L'Équipe, Marion Bartoli est revenue sur sa lente descente aux enfers, durant les deux dernières années, et sa décision de revenir à la compétition. "En raison de ma personnalité, j'avais accepté des choses inacceptables". Je me disais 'non, ce n'est pas grave, non ce n'est pas grave', et ça m'avait totalement détruite. Elle explique que c'est à cause de lui qu'elle avait perdu beaucoup de poids avant d'attraper un virus en Inde alors qu'elle était considérablement affaiblie. La joueuse avait officiellement annoncé son retour dans le circuit fin décembre. "J'étais déjà extrêmement mince, voire maigre, mais je ne le voyais pas". Tous les jours. Il voyait une fille mince dans la rue, il me disait: "Tu as vu comme elle est mince et belle". "Ça ne m'a pas aidée", précise-t-elle au quotidien français. Marion Bartoli, sans le vouloir, est devenue anorexique. Ces remarques désobligeantes la poussent à perdre de plus en plus de kilos jusqu'à avoir presque la peau sur les os courant 2016: "Une fois que tu as mis le doigt dans l'engrenage, ce n'est pas évident d'en sortir". En 2017, la joueuse a récupéré physiquement.

Une porte s'ouvre pour Kane — Mercato / Tottenham
Harry Kane plantait un doublé en l'espace de deux minutes (63e et 65e) pour assommer la formation de League One (D3 anglaise). Le départ de Philippe Coutinho au FC Barcelone (160M€) a réveillé certaines inquiétudes du côté de nos amis Anglais.

Angela Merkel "optimiste" pour sortir l'Allemagne de l'impasse
Martin Schulz a assuré dimanche ne "pas tracer de lignes rouges" dans les négociations et se vouloir "constructif". Du coup, ses dirigeants multiplient les exigences pour durcir la politique d'accueil des demandeurs d'asile.

Chine : le tanker brûle toujours, risque de marée noire
L'accident est intervenu à environ 160 milles nautiques (300 kilomètres) au large de la région de Shanghai, dans l'est du pays. Le pétrolier était toujours lundi matin en proie à un brasier, a indiqué le ministère chinois des Transports.

"Je me suis laissée détruire par quelqu'un et je ne pensais pas que c'était possible".

Elle a aujourd'hui repris le chemin du Centre national d'entraînement pour préparer sur les courts. La rencontre avec cet homme en mai 2014 a tout fait basculer. "Je veux prouver que je peux arriver à me relever". Il l'a éteinte au fur et à mesure tous les jours.