Mort de Rémi Fraisse: non-lieu en faveur du gendarme

Mardi, 09 Jan, 2018

Les deux juges chargés de l'enquête sur la mort de Rémi Fraisse ont décidé de rendre une ordonnance de non-lieu en faveur du gendarme.

Le procureur de la République de Toulouse Pierre-Yves Couilleau avait requis au mois de juin dernier un non-lieu pour clore le dossier de la mort de Rémi Fraisse à Sivens, après le rejet de toutes les demandes émises par sa famille auprès de la justice.

L'instruction judiciaire concernant la mort du jeune homme de 21 ans, tué suite à l'explosion d'une grenade tirée par un gendarme mobile lors des affrontements sur le chantier du barrage controversé de Sivens, s'est achevée le 11 janvier 2017.

Octuple infanticide dans le Nord : Dominique Cottrez bientôt libérée
Elle avait ensuite placé les cadavres dans des sacs entassés dans sa chambre à coucher et dans le garage de sa maison. Sauf pour le deuxième, né et tué dans les toilettes d'un hôpital où elle se trouvait pour une crise d'épilepsie.

Systèmes de réseau de contrôle de carrosserie Kostal
La Société Kostal est parmi les entreprises leader dans le domaine de l’industrie automobile. Cependant, les systèmes de contrôle de réseau intérieurs sont tout aussi importants.

Les policiers mobilisés contre les violences subies par leurs collègues — Rouen
A Bordeaux, comme ailleurs dans plusieurs grandes villes en France, les policiers souhaitent sensibiliser l'opinion publique mais aussi le gouvernement sur les agressions dont ils sont victimes.

"L'ordonnance de non-lieu était inévitable car personne n'avait été mis en examen (dans cette affaire), donc ce n'est pas réellement une surprise", a indiqué l'avocat du gendarme Me Jean Tamalet.

La famille de la victime a néanmoins décidé de faire appel de cette décision, selon FranceInfo.

Le projet de barrage a depuis été abandonné, mais un autre, réduit de moitié, est à l'étude.