Catherine Deneuve critiquée sur les réseaux sociaux — "Liberté d'importuner"

Mardi, 09 Jan, 2018

Paraphrasant le philospophe Ruwen Ogien qui défendait "une liberté d'offenser indispensable à la création artistique", le collectif plaide enfin pour "une liberté d'importuner, indispensable à la liberté sexuelle. Mais la drague insistante ou maladroite n'est pas un délit, ni la galanterie une agression machiste", écrivent ces comédiennes, écrivaines, chercheuses, ou journalistes.

Ce texte prend le contrepied de la vague de libération de la parole des femmes consécutive à l'affaire Harvey Weinstein qui a éclaté cet automne, quand le puissant producteur américain est tombé sous le poids de multiples accusations de harcèlement sexuel et viols.

Si les rédactrices de ce texte, qui suscite beaucoup de réactions indignées sur les réseaux sociaux, débutent en rappelant que "le viol est un crime", elles dénoncent l'apparition d'un "puritanisme": consistant d'après elles à "emprunter, au nom d'un prétendu bien général, les arguments de la protection des femmes et de leur émancipation pour mieux les enchaîner à un statut d'éternelles victimes, de pauvres petites choses sous l'emprise de phallocrates démons, comme au bon vieux temps de la sorcellerie".

Pour les auteures, "cette fièvre à envoyer les 'porcs' à l'abattoir, loin d'aider les femmes à s'autonomiser, sert en réalité les intérêts des ennemis de la liberté sexuelle, des extrémistes religieux, des pires réactionnaires et de ceux qui estiment (.) que les femmes sont des êtres à part, des enfants à visage d'adulte, réclamant d'être protégées".

"La liberté de dire non à une proposition sexuelle ne va pas sans la liberté d'importuner", peut-on lire. "Nous sommes aujourd'hui suffisamment averties pour admettre que la pulsion sexuelle est par nature offensive et sauvage, mais nous sommes aussi suffisamment clairvoyantes pour ne pas confondre drague maladroite et agression sexuelle", poursuivent ces signataires.

Le chausseur André en passe d'être cédé à Spartoo
La procédure d'information devrait avoir lieu le 17 janvier, en présence du PDG de Spartoo, Boris Saragaglia, selon la CGT. Vivarté possède deux entrepôts à Issoudun et à Montierchaume dans l'Indre comptant près de 700 salariés.

Santé : le travail de nuit cancérigène ?
Les chercheurs ont d'ailleurs effectué une autre analyse portant sur les effets du travail de nuit sur les risques de six cancers. Les résultats de l'étude ont montré que le travail de nuit à long terme chez les femmes augmente le risque de cancer de 19%.

Une femme est poignardée à Sherbrooke
Des problèmes de santé mentale au cœur du drame? Un problème de santé mentale pourrait expliquer le geste. Sur les lieux du drame, un homme de 35 ans, le fils de la victime, a été arrêté.

"Surtout, nous sommes conscientes que la personne humaine n'est pas monolithe: une femme peut, dans la même journée, diriger une équipe professionnelle et jouir d'être l'objet sexuel d'un homme, sans être une 'salope' ni une vile complice du patriarcat".

Sur internet, de nombreux anonymes ont relayé la tribune, commentant en particulier un des passages invoquant le droit pour une femme "de veiller à ce que son salaire soit égal à celui d'un homme, mais ne pas se sentir traumatisée à jamais par un frotteur dans le métro, même si cela est considéré comme un délit". "Et qui conduit des femmes intelligentes à écrire des énormes âneries".

Catherine Deneuve compte parmi les 100 signataires d'une tribune publiée dans Le Monde, qui s'inquiète avec émotion des dangers que font courir les féministes aux harceleurs de tout poil.

En mars, Catherine Deneuve avait apporté son soutien à Roman Polanski, accusé d'agressions sexuelles. Balance ta pute? Je trouve que ce sont des termes qui sont très excessifs. Des propos jugés "déplacés" par le Conseil supérieur de l'audiovisuel.