Finistère : un médecin payé pendant 30 ans par l'hôpital public, sans travailler

Vendredi, 22 Déc, 2017

Pendant 30 ans, l'établissement a rémunéré un médecin, ancien chef de service en 1984, alors que l'homme n'exerçait plus. Comme dénoncé par un rapport de la chambre régionale des comptes de Bretagne, ce jeudi 21 décembre, un médecin chef de service de l'hôpital de Quimperlé, dans le Finistère, a été rémunéré pendant 30 ans malgré son absence, relève Le Parisien. "Depuis cette date, plusieurs rapports émanant de diverses instances (.) ont relevé des problèmes quant à la manière de servir de ce médecin, mentionnant par exemple "une incompétence avérée", ainsi que des problèmes de comportement, tant vis-à-vis du personnel que des patients, incompatibles avec ses fonctions", a précisé la chambre des comptes dans son rapport. Il "faisait des diagnostics et des prescriptions loufoques", selon un salarié de l'hôpital qui, cité par France Bleu, parle même d'un médecin "dangereux".

Six ans plus tard, le directeur de l'établissement a demandé au médecin de partir à la retraite, ce que l'intéressé a refusé.

Les séparatistes pourraient conserver la majorité absolue — Catalogne
Le président destitué Carles Puigdemont devrait encore rester en Belgique plusieurs semaines, quel que soit le résultat du vote. Les premiers résultats officiels sont attendus aux alentours de 21h00 GMT et les résultats définitifs après minuit.

Iris Mittenaere et Kev Adams : Leur histoire d'amour aurait déjà pris fin !
Selon eux, c'est la belle Iris Mittenaere qui aurait décidé de rompre et l'aurait annoncé à Kev Adams la semaine dernière. Il faut dire qu'ils n'avaient jamais confirmé non plus qu'ils étaient ensemble.

Un train percute une voiture bloquée au passage à niveau — Manosque
La trentaine de voyageurs qui se trouvait à bord du train a été prise en charge par la SNCF en gare de la Brillanne. Une enquête est ouverte pour déterminer les circonstances exactes de l'accident.

"Cette situation a eu un coût salarial annuel de 130 000 euros et généré une perte de recette annuelle estimée à 980 000 euros". Au 31 octobre 2016, il percevait une rémunération mensuelle brute de près de 7.400 €. Au 1er janvier 2017. "Soit un coût total pour l'établissement de 5,5 millions d'euros entre 2012 et 2016", a calculé la chambre. Elle dit, noir sur blanc, que si ce médecin est resté en place aussi longtemps, c'est qu'il avait des soutiens: "une telle situation irrégulière, liée à une volonté de défense du corps des praticiens hospitaliers contrevient à l'intérêt général". Elle assure avoir " travaillé en concertation avec l'agence régionale de santé pour régler le problème ". En 2004, l'Agence régionale de l'hospitalisation (ARH) (ex-ARS) adresse même une enveloppe de 124 000 euros par an à l'hôpital pour "compenser le surcoût lié à ce praticien".

La chambre régionale des comptes a rendu public, hier, son rapport d'observations définitives sur la gestion, depuis 2010, du centre hospitalier de Quimperlé.