La Catalogne vote pour renforcer ou contrer l'indépendantisme — Espagne

Jeudi, 21 Déc, 2017

Mobilisés par cet enjeu crucial après des semaines d'angoisse et de tensions, les Catalans ont formé dès le matin des files d'attente devant les bureaux, sous un soleil hivernal. Le scrutin devait clore à 20h00.

La participation s'annonce massive pour cette journée, où les électeurs décideront si les indépendantistes doivent conserver la majorité absolue gagnée en 2015.

"Le vote d'aujourd'hui, c'est oui ou non à l'indépendantisme en Catalogne", résumait Gloria Garcia, une standardiste de 57 ans dans une banlieue ouvrière du nord de Barcelone.

Les sondages prévoient une participation très importante des 5,5 millions d'électeurs, qui doivent renouveler leur parlement après une campagne atypique: certains candidats sont en prison, d'autres sont exilés en Belgique, à l'image de l'ancien président indépendantiste destitué Carles Puigdemont. Dans une Catalogne divisée, un million d'indécis peuvent faire basculer le scrutin d'un côté ou de l'autre, bien qu'il semble improbable qu'une formation dispose jeudi soir d'une majorité absolue.

En octobre, les indépendantistes ont organisé un référendum d'autodétermination interdit, marqué par des violences policières, qu'ils ont affirmé avoir remporté avec 90% de "oui" et un taux de participation de 43%.

Le 27 octobre, 70 députés catalans sur 135 ont finalement proclamé une "République catalane" restée sans effet.

Pour tuer dans l'oeuf la tentative de sécession, le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy a mis la région sous tutelle et destitué le gouvernement, un événement sans précédent depuis la dictature de Francisco Franco. Mais il a aussi immédiatement convoqué ce scrutin, promettant qu'il permettrait ainsi un "retour à la normalité", après la déclaration d'indépendance qui avait inquiété toute l'Europe.

Découvrez la bande annonce du nouveau film de Dany Boon
Quand sa mère, son frère et sa belle-soeur débarquent par surprise, la rencontre des deux mondes est fracassante. Ce n'est pas la suite de Bienvenue chez les Ch'tis mais on y retrouve de nombreuses ressemblances.

Quelles sont les nouvelles créatures à capturer pour Noël — Pokémon Go
Le studio avait déjà déclaré que le mode ARKit serait plus efficace par rapport au mode original de réalité augmentée . Depuis son lancement en juillet 2016, Pokémon Go est présenté comme le premier jeu en réalité augmentée .

Disparition inquiétante à Nantes
Les services de police précisent qu'elle est " susceptible de porter un pantalon bleu, une veste kaki et une écharpe foncée ". Les derniers à avoir entendu sa voix sont ses parents, qu'elle a eus au téléphone le mercredi 13 décembre au soir.

Ils ont insisté sur "la fracture sociale" créée par la question de l'indépendance dans la région ou sur la fuite de 3.000 entreprises qui ont déplacé leur siège social ailleurs.

Les conservateurs au pouvoir en Espagne, les libéraux du parti Ciudadanos et leurs adversaires socialistes ont fait campagne en fustigeant "le cauchemar" et "la folie" indépendantistes.

Selon le sondage à la sortie des urnes, deux partis sont en tête et au coude à coude: la formation centriste Ciudadanos (unioniste) qui pourrait obtenir 34 à 37 sièges et le parti indépendantiste de gauche ERC (Gauche républicaine), qui en aurait 34 à 36. Les tractations devraient débuter le 6 janvier, après les fêtes de fin d'année.

Les deux principaux dirigeants destitués par Madrid jouent leur va-tout avec ce scrutin, mais se présentent sur des listes séparées.

Carles Puigdemont entend reconquérir son poste par les urnes, sachant qu'il serait aussitôt arrêté s'il rentrait en Espagne.

"Nous démontrerons de nouveau la force d'un peuple irréductible", a-t-il tweeté.

Carles Puigdemont a voté par procuration dans un bureau de vote des faubourgs de Barcelone, par l'intermédiaire d'une jeune fille de 18 ans, Laura Sancho.