L'audiovisuel public est la "honte de la République" dit Macron

Mardi, 05 Déc, 2017

En colère, Emmanuel Macron. En parallèle, il aurait aussi déploré le mode de nomination des dirigeants de l'audiovisuel public, à savoir le président de Radio France, celui de France Télévisions et de France Médias Monde (RFI, France 24).

Ce lundi, le président de la République recevait à l'Elysée les députés de la commission des affaires culturelles et de l'éducation.

Mauvaise gestion, médiocrité des programmes et des contenus, gaspillage, relations malsaines entre l'audiovisuel et ses partenaires, le chef de l'Etat semblerait avoir la dent dure contre l'audiovisuel public.

Un haut responsable de l'ONU en Corée du Nord
Il s'agira de la première visite de Jeffrey Feltman dans ce pays depuis sa prise de fonctions en 2012, a précisé l'ONU. Mais Washington l'appelle à intensifier la pression sur son turbulent voisin via un embargo pétrolier.

Les paradis fiscaux dans le viseur de Bruxelles
Il faudra également voir si les Etats membres oseront mettre des pays comme Hong Kong, Singapour ou Taiwan sur la liste. Un problème selon l'ONG Oxfam, qui a publié, mardi dernier, sa propre liste comportant 35 pays.

Jean-Luc Mélenchon veut un "tribunal" pour juger les journalistes
Jean-Luc Mélenchon est très remonté contre "L'émission politique " diffusé sur France 2 , et la journaliste Léa Salamé . Dans ce billet, il pointe notamment du doigt, une question de la journaliste sur son patrimoine.

Des déclarations qui ont dû faire grincer quelques dents du côté des chaines publiques, où l'ambiance n'est pas au beau fixe, notamment après les rumeurs de suppression de "Complément d'Enquête" et "Envoyé Spécial".

Néanmoins, il aurait souligné en début d'intervention que la situation de l'audiovisuel ne pouvait se résumer ni à une question de personnes, ni à une question d'économies.