La Russie bannie des Jeux olympiques 2018

Mardi, 05 Déc, 2017

Il n'y aura pas de drapeaux russes à Pyeongchang cet hiver.

Cette décision a été prise par la commission exécutive du CIO réunie à Lausanne, moins de neuf semaines avant l'ouverture des Jeux de 2018, le 9 février, en Corée du Sud.

La commission de discipline du CIO a déjà infligé des sanctions à quelque 25 athlètes russes, rétroactivement disqualifiés des Jeux de Sotchi.

EPR de Flamanville: 200 personnes évacués du chantier
Quelque 800 personnes travaillent par ailleurs dans les deux réacteurs en fonctionnement à proximité du chantier de l'EPR. Un dégagement résultant du contact d'une huile avec une source de chaleur, comme le rapporte La Manche Libre .

Le FC Barcelone surveille Houssem Aouar — Foot Europe Lyon
Il avait d'ailleurs eu en son temps des propositions à la sortie de l'académie, je me souviens en particulier de Liverpool. Houssem Aouar , la révélation du début de saison du côté de l'Olympique Lyonnais, intéresserait le FC Barcelone.

Le premier ministre libanais Saad Hariri revient sur sa démission
Aussi, pour assurer la stabilité du pays dans une région secouée par les conflits, le gouvernement libanais a annoncé qu'il se refusera désormais à prendre position.

Certains athlètes russes sont autorisés à compétitionner, s'ils sont jugés "propres" dans le cadre de contrôles antidopage à long terme pratiqués selon les normes internationales. Un athlète russe a été blanchi.

Résultat, la Russie qui était sortie grande triomphatrice de ces Jeux dispendieux, pièce maîtresse développée par Vladimir Poutine, a cédé sa première place au classement des médailles: elle a perdu au total un tiers de ses médailles, soit 11 sur 33, dont quatre titres. Les athlètes exclus ont déclaré qu'ils feraient appel au Tribunal arbitral du sport (TAS), à Lausanne. Elle blâme Grigory Rodchenkov, l'ancien directeur des laboratoires antidopage de Moscou et Sotchi, et demande l'extradition du scientifique des États-Unis, où il est un témoin protégé.

Une délégation du Comité olympique russe, conduite par son président Alexander Zhukov, membre du CIO, et composée de Vitaly Smirnov, patron de la commission antidopage, et de la double championne du monde de patinage artistique Evgenia Medvedeva, a fait entendre ses arguments au CIO.