La croissance du jouet connecté à l'épreuve des polémiques sur la sécurité

Lundi, 04 Déc, 2017

N'importe qui, situé à moins de 20m du jouet, peut également se connecter sans avoir à s'identifier. "Parmi eux, on retrouve notamment la poupée " My Friend Cayla " et le robot " I-Que ".

Malgré tout, les deux jouets présentent deux manquements majeurs à la loi Informatique et Liberté selon l'autorité administrative: le non-respect de la vie privée des personnes en raison d'un défaut de sécurité et le défaut d'information des utilisateurs des jouets.

Confirmant les alertes des associations de consommateurs, la commission estime que ces deux jouets permettent d'espionner les enfants. Tous deux sont équipés d'un microphone et d'un haut-parleur et sont associés à une application mobile téléchargeable sur téléphone mobile ou sur tablette.

"La Présidente de la Commission Nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL) Isabelle Falque-Pierrotin met en demeure, ce 4 décembre, la société Genesis Industries Limited de sécuriser deux jouets connectés la poupée " My friend Cayla " et le robot " I-Que", indique un communiqué de l'autorité. Tout aussi inquiétante, la possibilité de communiquer avec l'enfant directement par la poupée ou le robot ou par le biais des enceintes. La Présidente a tenu à rappeler dans sa communication que se connecter à l'insu des propriétaires des jouets et " d'avoir accès aux discussions échangées dans un cercle familial ou amical, méconnaît l'article 1 de la loi Informatique et libertés selon lequel l'informatique ne doit porter atteinte ni à l'identité humaine, ni aux droits de l'homme, ni à la vie privée, ni aux libertés individuelles ou publiques. Elle a par ailleurs adressé un questionnaire en mars 2017 à la société située à Hong-Kong. Possible donc pour une personne extérieure d'entendre et d'enregistrer une conversation à proximité du jouet. Ses enquêteurs ont constaté qu'une personne située à neuf mètres d'un de ces jouets pouvait entrer en...

Dons aux associations : Les Français ont moins donné en 2016
Pour Recherches et Solidarités, " les résultats décevants de 2016 restent pour l'heure sans explication ". Ce sont les plus de 60 ans qui donnent le plus: ils représentent 53% des donateurs pour 58% des montants.

Il s'accuse d'un meurtre pour aller en prison — Toulouse
Les gendarmes de la compagnie Toulouse-Mirail se sont déplacés sur le lieu de la fusillade indiqué. Il ne possédait d'ailleurs ni arme, ni explications concernant son présumé meurtre .

PSA produira en France ses moteurs électriques avec le japonais Nidec
Mais il faudra attendre 2022 pour voir sortir les premiers moteurs électriques des chaînes de production. Ces besoins seraient satisfaits par des redéploiements au sein du groupe PSA .

Seul hic: "la société collecte une multitude d'informations personnelles sur les enfants et leur entourage: les voix, le contenu des conversations échangées avec les jouets (qui peut révéler des données identifiantes comme une adresse, un nom.) mais également des informations renseignées dans un formulaire de l'application My Friend Cayla App", a révélé la CNIL qui a été alertée à propos de ces jouets en décembre 2016 par une association de consommateurs. "Il suffit alors d'appeler le téléphone connecté au jouet avec un autre téléphone pour parler avec l'enfant à proximité du jouet", détaille la Cnil.

Deuxième grief de la Cnil: les jouets connectés n'utilisent pas de canal chiffré pour garantir la sécurité et la confidentialité des données personnelles.

Le fabricant de jouets dispose de deux mois pour se mettre en conformité avec la loi française sur la protection des données personnelles, sous peine de se voir infliger une sanction au-delà. Enfin, la Cnil a constaté que les utilisateurs ne sont pas informés des traitements des données mis en oeuvre par Genesis Industries Ltd, ni du transfert du contenu des conversations hors de l'Union européenne (en l'occurrence aux Etats-Unis).

La poupée Mon amie Cayla.