Allemagne : un terroriste du Bataclan dans un " Musée des martyrs "

Lundi, 04 Déc, 2017

Dans la capitale allemande, une oeuvre artistique présente des portraits de personnes "mortes pour leurs convictions".

Placer ces personnalités aux côtés de grandes figures historiques comme le philosophe Socrate et le pasteur Martin Luther King, c'est là que le problème se pose.

Cette exposition intitulée "Le Musée des martyrs" et installée à la maison des artistes de Béthanie à Berlin, a pour ambition de mettre en lumière des personnes "mortes pour leurs convictions ".

L'Egyptien Mohammed Atta, chef du commando à l'origine de l'attentat du 11 septembre 2001, et les terroristes auteurs des attentats suicides survenus à Bruxelles en 2016 font également partie des individus mis en scène dans la série artistique.

Systèmes de réseau de contrôle de carrosserie Kostal
La Société Kostal est parmi les entreprises leader dans le domaine de l’industrie automobile. Cependant, les systèmes de contrôle de réseau intérieurs sont tout aussi importants.

Avant Paris, Boateng envoie un message — Bayern
Au risque de connaître une sérieuse déconvenue. "Nous avons laissé trop d'espaces à Hanovre (3-1, samedi, ndlr), surtout en première mi-temps".

Trump attacks his own FBI in series of tweets
A former senior Trump administration official said Strzok was even-handed in all of his dealing with the Trump White House. "I had the occasion to work closely with Special Agent Peter Strzok and never experienced even a hint of political bias".

On y trouve notamment les portraits de Ismaël Omar Mostefaï, l'un des trois auteurs de la tuerie du Bataclan qui s'est déroulée en novembre 2015. L'un des responsables de l'exposition, interrogé par Le Parisien, justifie la présence de plusieurs terroristes au même rang que de grands penseurs: "Les artistes ont cherché à élargir le concept du martyr (.) au-delà de tout jugement de valeur". Sur Twitter, les députés Nicolas Dupont-Aignan et Eric Ciotti ont fait part de leur indignation.

Outre-Rhin, un cadre de l'AfD, parti d'extrême droite allemand, compte porter plainte contre les créateurs de l'exposition.

L'ambassade française à Berlin aurait ainsi fait part de sa "consternation" aux autorités allemandes. "Tout en rappelant notre attachement à la liberté de la création artistique, nous dénonçons la confusion ainsi faite entre martyre et terrorisme", a indiqué l'ambassade de France en Allemagne, interrogée par Le Parisien. " " On a toujours soutenu la création artistique, comme thérapie notamment. Mais là, on est révulsés: il s'agit d'une provocation haineuse et intolérable à visée purement médiatique.