Les promesses d'Emmanuel Macron aux jeunes burkinabè — Burkina Faso

Vendredi, 01 Déc, 2017

A peine installé au pupitre de l'université de Ouagadougou, mardi 28 novembre, le président français Emmanuel Macron exprime sa "profonde reconnaissance au président Kaboré " pour l'accueil chaleureux qui lui est réservé depuis la veille, le remercie d'avance pour la journée qu'ils vont passer ensemble et aussi, de lui "avoir permis " de s'adresser à la jeunesse africaine "dans ce cadre ". C'est le travail du président! "Du coup il s'en va. Reste là! C'est le travail du président", a réagi le chef de l'Etat, sous les applaudissements, alors qu'au même moment, le président burkinabé s'éclipsait. "Vous m'avez interrogé comme si j'étais le Président du Burkina Faso!".

"Il y a eu des fautes et des crimes, des grandes choses et des histoires heureuses", mais "les crimes de la colonisation européenne sont incontestables", a déclaré Emmanuel Macron. "Il est parti réparer la climatisation".

Plusieurs observateurs avaient jugé ces propos de très déplacés surtout envers un président. Dans un communiqué, le groupe parlementaire de Jean-Luc Mélenchon a dénoncé une parole "indigne de la part du président de la République française".

Trump calls Chinese envoy to North Korea ineffectual
China is North Korea's most important trading partner and Pyongyang is thought to rely on China for much of its oil supplies. Beijing does not want a unified Korean peninsula that becomes a liberal, prosperous, pro-U.S. democracy right on its border.

Patients traités aux Levothyrox : une dizaine de décès signalés
Le changement de formule du Lévothyrox avait soulevé, fin mars et ces derniers mois, une fronde des patients qui estimaient subir des effets secondaires avec la nouvelle formule.

Jay-Z reconnait avoir trompé Beyoncé !
Il est l'heure des révélations pour Jay-Z. "On se sert de notre art comme thérapie", a justifié l'interprète de 99 problems. Jay-Z s'est récemment confié sur son infidélité envers Beyoncé au cours d'un long entretien accordé au New York Times .

Sur Europe 1 ce mercredi, Nicolas Dupont-Aignan y est allé encore plus fort: "Si un homme de droite ou Donald Trump s'était comporté comme Emmanuel Macron au Burkina Faso, toute la presse en parlerait ce matin".

Pour Thomas Borrel, " même s'il tente toujours d'incarner le renouvellement et le changement politique, Emmanuel Macron ne peut pas venir défendre ouvertement ou implicitement des pans entiers de la politique africaine de la France, faire quelques promesses de visas à des étudiants et instrumentaliser l'insurrection burkinabè de 2014 sans craindre que son exercice arrogant de communication ne se retourne contre lui. "Il a été d'une arrogance, d'une violence à l'égard des autorités du Burkina Faso à la limite du racisme", estime au micro de Patrick Cohen le fondateur de Debout la France. On est plein de journalistes sur place. Selon son entourage, le président Kaboré, qui est un être humain, a fait. une pause technique.