Air Transat blâmé pour l'incident du 31 juillet à Ottawa

Vendredi, 01 Déc, 2017

Air Transat et l'aéroport d'Ottawa s'étaient mutuellement renvoyé le blâme au lendemain de l'incident.

Elle estime qu'Air Transat n'a pas respecté les termes du contrat qui le liait à ses passagers et qu'il aurait dû offrir des rafraîchissements, des collations et faire descendre ses passagers après 90 minutes comme le prévoient ses règles tarifaires.

Dans un courriel, Air Transat a indiqué qu'il étudierait le rapport de l'OTC avant de commenter.

Cette décision survient presque quatre mois après que deux de ses vols - l'un en provenance de Rome, l'autre de Bruxelles - sont demeurés stationnés sur le tarmac durant cinq et six heures, respectivement, sans que les passagers puissent débarquer.

Le vol TS157, un Airbus A330 en provenance de Bruxelles, avec à son bord 336 passagers, qui s'était posé à Ottawa plutôt qu'à Montréal en raison d'orages violents.

L'absence de Laura Smet dans une émission en direct inquiète
Ce penchant pour la terreur, le chanteur ne l'a visiblement jamais abandonné. "Mes parents sont les personnes que j'aime le plus au monde".

Des dépassements d'honoraires moins élevés, mais plus nombreux
La question des dépassements d'honoraires , souvent sources de renoncements aux soins, est toutefois bien loin d'être réglée. Résultat, les spécialistes pèsent pour 92% du total des dépassements d'honoraires .

Le lapsus de Jean-Luc Mélenchon qui qualifie Danièle Obono d'"antisémite"
Quelles sont les alternatives proposées par la France Insoumise? Le débat entre Jean-Luc Mélenchon et François Lenglet (critiqué pour son "ultra-libéralisme" à la gauche de la gauche) pendant L'Emission politique ce jeudi 30 novembre promettait du spectacle.

Air Transat devra couvrir les dépenses encourues par des centaines de passagers coincés dans deux de ses avions. Il ne restait presque plus d'eau ni de nourriture à bord et le personnel refusait de les laisser sortir.

Plongés dans le noir, sans système de climatisation ni de ventilation, les passagers se plaignaient de ne pas pouvoir respirer et de n'avoir rien à boire ni à manger.

Quatre vols d'Air Transat avaient effectivement été déroutés vers l'aéroport d'Ottawa ce jour-là à cause de violents orages, mais l'OTC a seulement étudié le cas de deux d'entre eux.

Lors des audiences publiques qui se sont déroulées à la fin du mois d'août, le président-directeur général d'Air Transat, Jean-François Lemay, s'est excusé et a reconnu que sa compagnie avait une part de responsabilité, tout en précisant que plusieurs facteurs hors de son contrôle ont affecté le cours des événements.