Trump et Poutine se mettent d'accord pour éliminer Daech en Syrie

Mardi, 14 Nov, 2017

La question de la prétendue ingérence russe dans la politique américaine a refait surface au Vietnam.

Les accusations d'ingérence russe dans la campagne américaine sont des "absurdités", a assuré Vladimir Poutine à Donald Trump lors d'une brève rencontre au Vietnam, samedi 11 novembre.

Mais les soupçons de collusion entre son entourage et le Kremlin et une série de contentieux entre les deux pays ont considérablement assombri le tableau.

Le président américain, de son côté, a dit à des journalistes que le président russe lui avait assuré que son pays n'était pas intervenu dans la campagne présidentielle de 2016, qui a conduit Donald Trump à la victoire.

Cette percée pour la création du TPP à 11 pays intervient au lendemain du discours du président américain Donald Trump qui a martelé que l'Amérique ne signerait plus de "grands accords qui lui lient les mains et l'obligent à renoncer à sa souveraineté".

L'ex-gérant des Restos du coeur retrouvé poignardé
Il avait été condamné en juin dernier à six mois de prison ferme pour " dénonciation de crime ou délit imaginaire ". Cette dernière lui aurait planté un couteau dans le ventre avant de s'enfuir en criant " Allah Akbar ".

30 000 clients pour Orange Bank et quelques tacles — Stéphane Richard
Invité dimanche soir du Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI , Stéphane Richard , patron du groupe télécom, a revendiqué avoir conquis un grand nombre de clients en moins de deux semaines.

Balotelli premier supporter de la Squadra Azzura
Le message est donc le suivant: restons tous ensemble, tous unis, et battons la Suède. "Supportez l'Italie" a-t-il demandé. On a beaucoup parlé de mon absence de la sélection, mais ce choix ne dépend ni de moi ni de vous".

Retrouvez cet article sur LeParisien.frTrump: "Poutine se sent insulté" par les accusations d'ingérence russe aux Etats-UnisLa Turquie aurait offert de l'argent à l'ex-conseiller de Trump pour qu'il livre un opposant à ErdoganCatalogne: les indépendantistes une nouvelle fois dans la ruePremière Guerre mondiale: les présidents français et allemand inaugurent un musée en AlsaceRECIT. "Je le crois vraiment quand il me le dit", a réagi M. Trump.

L'occasion pour l'homme fort des Etats-Unis de revenir sur des dossiers sensibles comme le commerce, un domaine où il est loin de faire l'unanimité.

Outre l'élection américaine, les deux chefs d'État ont rapidement évoqué la Syrie et "sont d'accord pour dire que le conflit en Syrie n'a pas de solution militaire", selon les termes d'un communiqué conjoint.

Le commandement militaire russe a accusé récemment les Etats-Unis de "faire seulement semblant" de combattre l'EI en Irak et de gêner la contre-offensive soutenue par la Russie dans l'est de la Syrie.