Fronde à LREM : "100 démocrates" vont quitter le parti

Mardi, 14 Nov, 2017

Le congrès de La Republique en Marche, le 8 juillet 2017 à Paris. Critiqué par l'opposition, critiqué dans la rue et même critiqué en interne, le parti "est en état dépressif", alerte Laurent Saint-Martin, vice-président LREM de la commission des Finances, dans L'Opinion. Ces tensions ne devraient pas manquer de se cristalliser ce week-end.

Adhérents, élus, animateurs de comités locaux ou encore référents issus de tout le pays, ces démissionnaires expliquent qu'ils vont quitter le mouvement vendredi, veille du congrès de LREM prévu à Lyon.

Comme le rapporte Franceinfo, les adhérents pourraient donner de la voix.

Jamel Debbouze évoque Karim Benzema sur RTL : "Il me manque"
Hier soir, Karim Benzema était l'invité du Canal Football Club sur Canal + pour une émission spéciale consacrée à sa carrière. Un transfert qui a ravi le club merengue, le joueur, son entourage et aussi un autre footballeur.

Bruno Cheyrou pour les féminines — PSG
L'ancien joueur officiait depuis quelques années en tant que commentateur sur les antennes de beIN Sports . Bruno Cheryrou va être présenté ce midi aux joueuses du PSG .

Systèmes de réseau de contrôle de carrosserie Kostal
La Société Kostal est parmi les entreprises leader dans le domaine de l’industrie automobile. Cependant, les systèmes de contrôle de réseau intérieurs sont tout aussi importants.

Ceux qui se sont baptisés les " 100 démocrates " dénoncent le manque de démocratie au sein de La République en marche. "La République en Marche offense les principes fondamentaux de la démocratie avec un mode d'organisation digne de l'Ancien Régime", dénoncent-ils dans une tribune, estimant "ne pas pouvoir continuer au sein d'un mouvement ou parti sans ligne politique (...) qui a nié avec arrogance et mépris l'intelligence du peuple". C'est un collège d'élus, de ministres, de cadres et 200 militants tirés au sort qui vont désigner les dirigeants. D'autre part, il n'y a qu'un seul candidat pour prendre la tête du parti: Christophe Castaner.

Ils déplorent aussi le culte de la personnalité autour d'Emmanuel Macron. On aurait pu pousser une candidature pour faire semblant.

Lire la suite sur LePoint.frIsraël refuse l'entrée à sept élus françaisBruno Le Maire est-il sur un siège éjectable?