Voile : Thomas Coville et Jean-Luc Nélias remportent la Transat Jacques-Vabre

Lundi, 13 Nov, 2017

C'est la seconde victoire de Thomas Coville dans la Jacques Vabre, il avait remporté l'édition 1998 à bord de l'IMOCA Sodebo.Cette Jacques Vabre a été la bataille de deux générations de trimarans. Vainqueur de la catégorie Ultimes, le duo devance Maxi Edmond de Rothschild de moins de deux heures... Déjà vainqueur en 1999, mais en monocoques, Thomas Coville s'impose pour la deuxième fois de sa carrière sur la Transat Jacques-Vabre, mais inaugure son palmarès chez les Ultimes. Un magnifique clin d'œil du destin pour les deux hommes au passage, puisque l'année dernière, c'est avec son coéquipier de 2017 sur la TJV, alors guide sur la terre tandis que Coville était sur le bateau que l'autre skipper breton du duo avait battu le record du tour du monde en solitaire. Sur ce même parcours (Le Havre - Salvador), il faut remonter à 2007 et la victoire de Franck Cammas/Stève Ravussin sur Groupama (Multicoque 60) pour trouver un temps canon, soit 10 jours. Pour sa première grande course, Gitana 17 a filé à de très belles vitesses grâce à ses foils jusqu'à la nuit du 8 au 9 novembre. Coville et Nélias avaient alors pris la tête de la Transat pour ne plus jamais la laisser filer. Il a également participé aux records du tour du monde en équipage (Trophée Jules Verne) de 1997 et 2010.

Mondial 2018 : La Suisse sera aussi en Russie !
Dimanche lors du match retour disputé au Parc Saint-Jacques de Bâle, les hommes de Michael O'Neill n'ont pas démérité. Alors que l'Irlande du Nord n'a plus participé au Mondial depuis 1968, la Suisse participera à son onzième Mondial.

Emirates commande 40 Boeing 787-10 Dreamliner — Dubaï Airshow
Avec la commande à venir d'Emirates annoncée au Dubai Airshow 2017 , le Boeing 787-10 franchit le cap symbolique des 200 ventes. Les livraisons débuteront en 2022.

Catalogne: la présidente du parlement écrouée pour "rébellion"
La présidente du Parlement catalan avait auparavant été accueillie par les cris de manifestants pour et contre l'indépendance. Le délit de rébellion est passible en Espagne de 15 à 30 ans de prison, et celui de sédition d'un maximum de 15 ans.

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.