Uber et la Nasa s'associent pour développer des taxis volants

Jeudi, 09 Nov, 2017

Alexandre Poncet, réalisateur du Complexe de Frankenstein, déclarait à l'occasion du documentaire Androïde et Cinéma que, de toutes les prédictions issues des films de science-fiction, seule celle concernant la voiture volante ne s'était pas réalisée.

PSA veut réduire les coûts d'Opel sans fermer d'usine
Une Corsa électrique d'ici 2020! Opel entend également améliorer la compétitivité de ses sites de production. Notre futur sera assuré et l'excellence allemande contribuera au développement du Groupe PSA .

Le titre vient se caler sur le prix de l'OPA — Ige + xao
La prime instantannée sur le prix proposé par Schneider Electric ressort ainsi à 15%. IGE+XAO conçoit, produit et commercialise des logiciels dédiés à l'électricité.

Les contrôles de chômeurs ont permis 38.000 radiations — Pôle Emploi
Il avait évoqué parallèlement un renforcement du contrôle des chômeurs, évoquant l'idée que plus de droits devait induire plus de devoirs.

Pour ce programme baptisé UberAir, le géant du covoiturage promet des véhicules économes, chargés de couper court aux embouteillages qui paralysent les villes - avec la Californie, le Texas est l'Etat américain qui dispose du plus gros parc automobile. Uber veut "explorer d'autres possibilités de collaboration avec la Nasa qui joueront un rôle important dans l'ouverture de nouveaux marchés de mobilité aérienne". Les vols auront un pilote dans un premier temps même s'ils pourraient devenir automatisés à l'avenir, a précisé un porte-parole, Matthew Wing. Les premiers vols expérimentaux d'Uber Air, des appareils à décollage et atterrissage verticaux dotés de rotors et d'un pilote humain, auront ainsi lieu à Los Angeles et à Dallas en 2020. Le partenariat tout juste annoncé avec la Nasa donne du poids à ce projet qui prévoit le développement d'un système de contrôle du trafic aérien à basse altitude. D'après Uber, le trajet entre l'aéroport de Los Angeles LAX et le Staples Center, qui prend actuellement environ 1h30 pourrait passer sous les 30 minutes en taxi volant. Pascal Pincemin, associé chez Deloitte, soulignait lors du salon du Bourget qu'il ne voyait pas ces taxis volants autonomes se banaliser avant 2050, car il faudra avant démontrer leur fiabilité. Dans la vidéo ci-dessus, diffusée mercredi par Uber, on voit une utilisatrice commander un Uber Air depuis son téléphone, comme elle le ferait pour une voiture, puis monter au dernier étage d'un immeuble pour arriver sur un " Uber Skyport", scanner son téléphone pour accéder au véhicule qui ressemble à un hybride entre un hélicoptère et un drone.