Mais à quoi servent donc les COP — Climat

Jeudi, 09 Nov, 2017

La Syrie a annoncé mardi à la COP23 à Bonn son intention de rejoindre l'Accord de Paris sur le climat, laissant seuls les États-Unis dans leur décision de quitter le pacte, selon des observateurs. Le ministre allemand de l'Environnement, Mme Barbara Hendricks, a réitéré le soutien de son pays à l'ONU et a indiqué qu'en tant que ville hôte du Secrétariat de l'ONU Changements Climatiques, Bonn est en train de se transformer en centre mondial de l'action climatique et en plateforme internationale pour le développement durable.

Le pays sera ainsi le 197e et dernier État à rejoindre l'accord, à ce stade ratifié par 169 États et entré en vigueur moins d'un an après son adoption à Paris fin 2015. La température globale de la planète a augmenté en 2016 de 1,1 °Cpar rapport à l'ère préindustrielle. Mais Donald Trump en a décidé autrement et a retiré les États-Unis de l'accord, le 1er juin 2017.

Un an plus tard, le président américain a tenu la promesse faite à ses électeurs. Ainsi, les Etats-Unis, sont donc le seul pays à ne pas adhérer à l'accord de Paris. Le retrait ne sera pas effectif avant trois ans.

Notons qu'entre 25.000 et 35.000 participants, parmi lesquels les représentants de plus de 500 ONG et plus d'un millier de journalistes, sont attendus lors de la COP23 de Bonn, organisée selon le concept: "Une conférence, deux zones ". La COP24 se déroulera en 2018 en Pologne. En 2015, lors d'un discours, ce diplomate avait qualifié le réchauffement climatique de " l'un des plus grands défis pour la planète ". À Bonn, la délégation de Washington veillera, comme partout, à " protéger les intérêts américains ", a ainsi indiqué l'administration Trump.

"On apporte aux négociations le sentiment d'urgence d'un pays pour qui la lutte contre le changement climatique est une question de survie, assure Nazhat Shameem Khan, la cheffe négociatrice". La tâche des délégations sera de faire le point et d'ajuster les mesures nécessaires à prendre pour tenir les engagements de Paris.

L'Arabie met en garde l'Iran après un tir de missile — Yémen
L'Arabie saoudite a reproché à l'Iran de fournir des équipements militaires clandestinement aux rebelles houthistes. L'ONU a pourtant indiqué lundi que deux vols humanitaires à destination du Yémen avaient dû être suspendus.

Transat Jacques-Vabre: Un chavirage en Multi50
Les coureurs de la Transat Jacques-Vabre, partie dimanche 5 novembre du Havre, rallient actuellement la ville d'Itajai, au Brésil. Eric Defert et Christopher Pratt se sont retournés avec leur Multi 50 Drekan Groupe .

Man City : Agüero réaffirme ses projets
Le joueur aimerait faire son retour en Argentine, à l'Independiente , dans son club formateur de Buenos Aires. L'aventure de Sergio Agüero (29 ans) à Manchester City pourrait finalement durer huit ans.

Pour le Costaricain Edgar Gutierrez-Espeleta, qui préside l'Assemblée des Nations unies pour l'environnement, la dynamique " s'essouffle", rapporte La Croix.

" L'administration Trump doit se mettre en retrait et ne pas faire du reste du monde l'otage de l'inaptitude du président ", déplore encore le représentant de Tuvalu, un archipel polynésien du Pacifique également exposé à la montée des eaux. Mais aussitôt, il souligne le risque réel que d'autres pays " se montrent moins ambitieux dans leurs engagements et la mise en œuvre de ces derniers en brandissant l'excuse du départ des États-Unis "...

Le texte prévoyait aussi de viser " un pic des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) dès que possible " après lequel les émissions déclineraient. Selon lui, les travailleurs américains étaient "désavantagés sur le plan économique" par l'accord, notamment en ce qui concerne les travailleurs du charbon.

En outre, d'autres voix américaines se feront entendre à Bonn.