Les contrôles de chômeurs ont permis 38.000 radiations — Pôle Emploi

Jeudi, 09 Nov, 2017

Emmanuel Macron avait ainsi évoqué la figure du "multirécidiviste du refus ", stigmatisant ainsi les chômeurs qui n'acceptent pas n'importe quel emploi avec un mot d'ordinaire employé pour des délinquants et des criminels. Il avait évoqué parallèlement un renforcement du contrôle des chômeurs, évoquant l'idée que plus de droits devait induire plus de devoirs.

Depuis la mise en place des contrôles des demandeurs d'emplois, 270 000 contrôles ont été effectués par les services de Pole Emploi Il ressort que 86% des chômeurs remplissent leurs obligations, selon une enquête des Échos.

Bien que l'accomplissement " d'actes positifs et répétés en vue de retrouver un emploi, de créer ou de reprendre une entreprise " fasse partie des obligations légales pour toute personne inscrite à Pôle emploi, les contrôles sont longtemps restés rares. "Et sur les 14 % radiées in fine, seules 40 % étaient indemnisées par l'Unédic, les autres relevant soit du régime de solidarité (23 %) ou ne touchant plus rien (36 %)", ajoute le quotidien.

Apple : un casque à réalité augmentée prévu pour 2020 ?
L'objectif d'Apple est de finaliser le produit en 2019 afin de pouvoir le commercialiser dès 2020, même si ce calendrier est susceptible de changer.

Pas d'accord sur le renouvellement de la licence du glyphosate
La commission européenne proposait de prolonger de cinq ans l'utilisation de cet herbicide utilisé par les agriculteurs, et très contesté.

Pic de pollution à New Delhi : Fermeture des écoles jusqu'à dimanche
Et ce à l'heure où l'empreinte de l'homme sur la planète bleue est au coeur de la COP23 qui se déroule actuellement en Allemagne. A savoir: la pollution s'insinue jusque dans le métro souterrain de la ville, dont les galeries sont enfumées.

Dans le détail, sur 100 personnes contrôlées, 11 ont retrouvé un emploi pendant le contrôle ou n'étaient plus soumises à obligation de recherche, en cas de formation par exemple, et 55 ont démontré qu'elles étaient bien dans les règles après une simple vérification administrative. Le tabou, pourtant, est vite tombé au point que le conseil d'administration de Pôle emploi a approuvé en mai 2015 à la quasi-unanimité la généralisation de ces contrôles, dans la foulée du résultat jugé satisfaisant des expérimentations menées en Paca, Poitou-Charentes et Franche-Comté. Sur les 34 restantes, avec qui un conseiller a pris contact pour échanger, 20 ont pu le faire ou ont été remobilisées, notamment grâce à un accompagnement renforcé. Seulement 14 avaient fait l'objet de radiations avec suspension des droits pendant 15 jours.

À l'heure où les Paradise Papers viennent rappeler l'ampleur de l'optimisation et de la fraude fiscale par les plus riches, cette allocation de moyens pour faire la chasse à d'hypothétiques micro-fraudes parmi les plus modestes apparaît plus que jamais déplacée.