Le couscous de la discorde — Front national

Dimanche, 17 Sep, 2017

Puis, une photo publiée sur Twitter par Kelly Betesh, une militante du Front national (FN).

Mercredi dernier, Florian Philippot dînait avec plusieurs cadres frontistes dans un restaurant strasbourgeois.

C'est le plat icônique du Maghreb: le couscous.

En quelques heures, la toile s'enflamme. Sur les réseaux sociaux, des militants frontistes et nationalistes s'en sont pris à Florian Philippot, l'accusant de préférer le couscous à la "gastronomie française", alors que Strasbourg propose de nombreuses spécialités "du terroir", notamment la choucroute.

Europa League: Marseille / Konyaspor
Steve Mandanda sera absent ce jeudi lors de la premiere journée de la phase de poule de l'Europa League contre Konyaspor . On a gagné, c'est bien, et c'est bonifié par le match nul entre Guimaraes et Salzbourg, nous voilà en tête du groupe.

Second man arrested over Parsons Green terror attack — London Tube bombing
The UK terror threat level has now been raised to critical - the highest level - meaning an attack may be imminent. Hundreds of soldiers and armed police have been deployed to secure strategic sites and hunt down the perpetrators.

Things Hillary Clinton Revealed About Her Book 'What Happened'
When asked if Trump's daughter should be held responsible for her father's actions, Clinton answered succinctly. Clinton asserted in 2015 that she used the private email because she could then use just one digital device.

Après cette pluie de critiques, Sophie Montel est montée au créneau. Pour l'ex-présidente du groupe FN en Bourgogne-Franche-Comté en disgrâce et vice-présidente de l'association décriée en interne de Florian Philippot, Les Patriotes, ces bisbilles prouvent bien un chose: que le FN "a encore beaucoup à faire avant la victoire". "Merci à ceux qui ont refusé l'obscurantisme", a-t-elle tweeté.

Le principal intéressé, Florian Philippot s'est exprimé dans les lignes de BuzzFeed News.

Auprès de BuzzFeed News, Florian Philippot a jugé ces réactions d'une "bêtise caricaturale", dénonçant "un poison" pour le parti dirigé par Marine Le Pen "dans la mesure où certains sauteront sur l'occasion pour faire l'amalgame entre cette bêtise crasse et le patriotisme".