Patrick Chêne révèle être guéri du cancer

Vendredi, 15 Sep, 2017

Ancien présentateur de Stade 2 et du journal de 13 heures de France 2, le journaliste Patrick Chêne a publié dans "Le Figaro" une émouvante lettre ouverte pour défendre l'hôpital public.

Il s'est annoncé à moi par un brusque changement sémantique. Sont entrés sans prévenir dans mon quotidien des mots qui jusque-là m'étaient étrangers. "Scanner, tumeur, cancer, chimiothérapie, ablation, convalescence et enfin guérison...", écrit le journaliste.

L'homme de 61 ans a expliqué avoir voulu vivre cette épreuve loin des médias et entouré de sa famille et de ses amis, qui l'ont "accompagné avec une extrême bienveillance".

Samsung. Galaxy Note 8 bat des records de précommande
Ce stylet numérique est doté de diverses nouvelles fonctions, sans parler de son écriture manuelle sur l'écran bien renforcée. Ce sont les entreprises chinoises qui s'y imposent en mettant en avant leur technologie robuste et des prix attractifs.

Apple Watch Series 3 : première prise en main d'une montre plus indépendante
D'un point de vue des performances, l'Apple Watch 3 sera 70% plus puissante et 50% plus autonome grâce au nouveau processeur W2. De plus, en balayant l'écran du doigt on affiche le centre de contrôle qui affiche plus de détails sur la connexion cellulaire.

Le groupe Bigard provoque un tollé en refusant de répondre aux députés
Sur Twitter, plusieurs députés En Marche présents à l'audition se sont étonnés du silence de l'industriel. La loi vous oblige à déposer vos comptes.

"Dans notre pays, la prise en charge en cas de vrai coup dur est exceptionnelle dans le service public (.) Une fois que vous êtes pris en charge par un spécialiste et son équipe, on vous offre le luxe de pouvoir ne vous concentrer que sur votre maladie". (.) Le deuxième (et principal) objectif de ces quelques lignes est de partager l'expérience d'un malade dans le système français. "Il faut juste en être conscient et s'en réjouir avant de s'attarder sur ce qui peut être amélioré". Patrick Chêne confie sa fierté d'être Français: "Fortunés ou indigents, tout le monde est logé à la même enseigne dans le secteur public".

Reconnaissant, l'ex-patient en profite pour saluer la qualité du personnel soignant: "Le respect, la disponibilité, l'attention portée au malade sont inouïs. Dans ces moments où chaque mot compte, où l'on voudrait ne pas surcharger de travail ceux qui s'occupent de vous, on ne cesse de vous mettre à l'aise, de jour comme de nuit". Ceci n'a pas de prix. Bref, pour lui, ce sont ni plus ni moins que les "modestes héros de notre époque". Pourtant, Patrick Chêne regrette "que les normes et les protocoles imposés par la grosse machine administrative éloignent parfois l'Assistance Publique de son cœur de métier: soigner des malades".