La santé mentale de Salah Abdeslam inquiète

Vendredi, 15 Sep, 2017

Les conditions de détention extrêmement rigoureuses de Salah Abdeslam, seul membre encore en vie des commandos jihadistes du 13 novembre, ont été très légèrement assouplies, a indiqué ce vendredi une source de l'administration pénitentiaire, confirmant en partie des informations du quotidien Le Parisien.

Elle a précisé que la "plus grande crainte" de l'administration pénitentiaire était un suicide. Il peut aussi faire la prière en cellule avec, à sa disposition, un tapis de prière et un exemplaire du Coran.

"Allègement est un mot sans doute excessif", a réagi Nicole Belloubet lors d'une conférence de presse sur la loi de moralisation. Salah Abdeslam sera systématiquement fouillé avant son retour en cellule. "Si on veut que le procès soit conduit dans des conditions qui soient pertinentes pour la sécurité dans notre société, il est important de pouvoir entrer en contact avec lui", précise la ministre.

Ainsi, Salah Abdeslam pourra désormais rencontrer ses proches sans être séparé par une vitre.

Le suspect aurait passé 1h30 à nettoyer sa voiture — Disparition de Maëlys
Il y a quelques jours, les enquêteurs avaient affirmé avoir découvert une trace ADN de Maëlys sur le tableau de bord. Selon un reportage de Paris Match publié ce jeudi, celui-ci ne figurait pas dans la liste des convives du mariage.

Le président brésilien Michel Temer à nouveau visé par la justice
Si deux tiers des parlementaires votent pour l'ouverture d'un procès, Michel Temer sera écarté pour une durée de six mois, le temps de son jugement.

Les 34e Journées Européennes du Patrimoine ce week-end
1200 sites ouvriront leurs portes le week-end prochain dans les Pays de la Loire pour les Journées du Patrimoine , 34ème édition. Pour ces deux activités, réservations au bureau d'information touristique, tél.

"Tout cela est possible parce qu'il est surveillé 24 heures sur 24" et parce que "son comportement est conforme aux standards de la détention", a dit à l'AFP une source dans l'administration pénitentiaire.

Salah Abdeslam, seul détenu en France à faire l'objet d'une vidéosurveillance 24 heures sur 24 dans sa cellule de Fleury Merogis, fait signe de signes de paranoïa, prostration, irritabilité et semble d'enfoncer dans l'isolement et le mutisme.

Aujourd'hui, l'homme âgé de 28 ansmis en examen pour "assassinats terroristes" est complètement isolé du reste des détenus, bénéficiant de deux promenades quotidiennes qu'il effectue selon Le Parisien sur le toit de la maison d'arrêt.