Sommet Afrique-Israël, un report à multiple raisons — Togo

Mercredi, 13 Sep, 2017

D'après ce document, "suite à la demande du Président de la République togolaise et des consultations avec le Premier Ministre de l'État d'Israël, il a été décidé d'un commun accord de reporter le sommet Afrique Israël, qui devait avoir lieu au mois d'octobre à Lomé, et de convenir d'une nouvelle date".

Le ministère israélien avait le premier évoqué le report du sommet et le communiqué de la présidence togolaise est venu confirmer pareille mesure, soulignent les observateurs qui ajoutent que les manifestations cycliques au Togo contre le pouvoir y sont pour quelque chose, même si les autorités de Lomé n'en font pas cas.

"En colère", Ribéry jette son maillot sur le banc — Bayern Munich
L'arbitre Paolo Tagliavento a pour charge de diriger ce duel entre le champion d'Allemagne et le champion de Belgique. Outre le Bayern Munich , le RSCA défiera également le Paris Saint-Germain et le Celtic Glasgow.

Macron en chef de chantier aux Antilles — Irma
Le gouverneur de Floride, Rick Scott, a invité toutes les personnes se trouvant dans des zones d'évacuation à partir sur le champ. La tempête apportait toutefois des pluies susceptibles de générer des inondations et des glissements de terrain.

Chirac a offert un cadeau "très personnel" à Macron
Selon le palais présidentiel, cité par le journal, il ne s'agit que d'une "question d'agenda". Emmanuel Macron est même reparti avec un petit cadeau.

La raison officielle n'a pas été communiquée. La presse locale a déclaré que le report serait la conséquence de menaces de boycott de la part des Palestiniens et de plusieurs pays africains. Officiellement, c'est la situation politique interne au Togo qui a conduit à cette décision, mais des pressions de l'Afrique du Sud et de pays maghrébins ne seraient pas non plus totalement étrangères à cette décision. La sécurité, la lutte contre le terrorisme, le développement économique, sont autant de thématiques devant faire l'objet de discussions. Toutefois, ces tentatives sont régulièrement remises en cause par certains pays du continent qui refusent l'intrusion d'Israël dans les affaires africaines. Le site d'information marocain "le1.ma" a rapporté que "malgré tout le réseau mobilisé par Simon Solomon, président du lobby africain à la Knesset, et de ses très influents acolytes Merav Michaeli et Pnina Tamano-Shata, aucune rencontre n'a été possible entre Benjamin Netanyahu et l'ex-présidente de la Commission de l'Union africaine, la Sud-Africaine Nkosazana Dlamini-Zuma". Certains ne se cachent d'ailleurs pas pour critiquer la colonisation israélienne en territoire palestinien.

Les deux dirigeants continueront cependant à discuter "pour garantir la pleine réussite de ce sommet" à une date différente, selon le communiqué.