Le Parlement d'Irak hostile au référendum sur l'indépendance du Kurdistan

Mercredi, 13 Sep, 2017

En revanche, le vote a été favorablement accueilli par la Turquie, l'Iran et la Syrie qui ont plaidé aussi pour l'annulation du référendum.

Le 7 juin, M. Barzani a annoncé son intention d'organiser un référendum sur l'indépendance de la région du Kurdistan irakien le 25 septembre, une mesure qui a été critiquée par Baghdad qui l'a qualifiée d'"inconstitutionnelle et illégale". Erbil, de son côté, répète régulièrement n'avoir ´´pas d'autre choix´´ que de lancer cette consultation pour garantir les droits des Kurdes, durement réprimés par le régime de Saddam Hussein, déchu en 2003 lors de l'invasion américaine de l'Irak.

Le chef du Parlement, Salim al-Joubouri, a estimé que ce vote visait à maintenir "l'unité du territoire et du peuple irakien". En signe de protestation, les députés kurdes ont quitté le Parlement. Les prochaines étapes après le vote de mardi restent toutefois peu claires.

L'exécutif irakien a d'ores et déjà jugé ce référendum kurde contraire à la Constitution irakienne.

550 ch et une aérodynamique active — Porsche Cayenne Turbo
Les tarifs démarrent à 77 184 € et il faudra compter 94 464 € pour le Cayenne S, soit 6 000 € que la génération précédente. A noter par ailleurs, la présence d'une double sortie d'échappement spécifique aux modèles Turbo, à l'arrière du SUV.

Pourquoi les recherches se concentrent sur le lac d'Aiguebelette — Disparition de Maëlys
Quant à celle dans le profond lac d'Aiguebelette , proche du domicile du principal suspect, elles devraient continuer ce mercredi. Elle est portée disparue depuis la nuit du 26 au 27 août, alors qu'elle assistait à un mariage, à Pont-de-Beauvoisin en Isère.

Création de l'association Women in Games France
Tels sont les constats qui ont poussé́ à la création de l'initiative Women in Games France . Pourtant, ces dernières restent encore peu représentées dans l'industrie et les formations.

"Le Parlement a appelé le Premier ministre Haider al-Abadi à prendre toutes les mesures nécessaires pour préserver l'unité de l'Irak et à entamer un dialogue avec Arbil pour résoudre les problèmes en suspens entre Bagdad et Arbil", a-t-il ajouté. Autonome depuis 1991, la province aspire à l'indépendance depuis des dizaines d'années. Plusieurs responsables turcs ont fait cette proposition de façon officielle, tandis que l'Iran l'a formulée de façon informelle en envoyant des diplomates rencontrer notamment M. Barzani, a indiqué à l'AFP un responsable politique kurde sous le couvert de l'anonymat.

"Il n'existe aucun obstacle" légal ou constitutionnel qui pourrait forcer Erbil à renoncer à son projet, affirme le politologue Abdelhakim Khasro.

Ce rendez-vous électoral s'annonce également sensible car la province de Kirkouk, zone pétrolière disputée au nord de Bagdad et rattachée au gouvernement fédéral, a décidé d'y participer contre l'avis du pouvoir central.

Il a en outre aiguisé les tensions dans cette région où coexistent diverses communautés, notamment arabes et turkmènes, et où de nombreux peshmergas sont déployés, de même que des unités paramilitaires chiites et sunnites.