Prison Patrick Henry pourrait bientôt être libéré

Mardi, 12 Sep, 2017

Mais un vol à l'étalage, puis surtout son interpellation en Espagne à l'automne suivant avec 10 kilos de cannabis vont avoir raison de ce modèle de reinsertion des prisonniers de longue peine.

Depuis, le détenu a demandé à plusieurs reprises, sans succès, une libération conditionnelle.

Il est l'un des plus anciens détenus de France, mais aussi un symbole de la lutte contre la peine de mort: Patrick Henry, 64 ans dont 40 passés en prison pour le meurtre d'un enfant, demande sa libération en raison d'un cancer.

Cette phrase, c'est celle que Patrick Henry a murmuré en 1977 à l'annonce du verdict, au moment où il échappe à la peine de mort. Il est hospitalisé depuis le 15 mai dans une unité sécurisée de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris) et souffre d'un cancer. Des efforts récompensés en 2001 lorsque, après vingt-cinq ans derrière les barreaux, il obtient une libération conditionnelle. Las. Sa requête est examinée mardi. Mais la cour d'appel de Paris avait jugé son projet de réinsertion "insuffisant " et "illusoire ".

A la cour d'assises qui venait de lui sauver la tête, Patrick Henry avait répondu: "Vous n'aurez pas à le regretter".

Systèmes de réseau de contrôle de carrosserie Kostal
La Société Kostal est parmi les entreprises leader dans le domaine de l’industrie automobile. Cependant, les systèmes de contrôle de réseau intérieurs sont tout aussi importants.

L'Afrique du Sud accepte de rejouer contre le Sénégal
L'instance a par ailleurs annoncé avoir demandé à la FIFA les documents transmis par la partie sénégalaise en appui de sa requête. Mais elle s'est finalement résolue à accepter de jouer le match.

La Corée du Nord lance de nouvelles menace contre les Etats-Unis
Mme Merkel a dit vouloir soutenir ces sanctions en vue d'inciter la Corée du Nord à s'asseoir à la table des négociations. De son côté, la France prône des sanctions...

Cette fois, ses perspectives de sortie reposent uniquement sur son dossier médical.

C'est l'avocat du détenu, M Hugo Lévy, qui a déposé la requête. C'est une question de dignité pour lui mais aussi pour la justice et l'administration pénitentiaire. Depuis, l'homme n'a cessé de demander une libération conditionnelle, allant jusqu'à la grève de la faim. L'état de santé de Patrick Henry entre dans cette catégorie.

Selon l'article 720-1-1 du code de procédure pénale, la suspension de peine peut être accordée aux condamnés "atteints d'une pathologie engageant le pronostic vital" ou ceux dont "l'état de santé est durablement incompatible avec le maintien en détention".

A noter que le législateur a prévu la suspension de la mesure si l'état de santé du condamné s'améliore. Il s'agit cependant d'une disposition peu appliquée, de nombreux rapports ayant pointé ses conditions restrictives d'application. Défendu par Robert Badinter, il échappe à la peine de mort, mais il est condamné à vie pour l'enlèvement et le meurtre du petit Philippe Bertrand, 7 ans. En 2012, il y en avait eu 219.