Une mère tue son fils de 11 ans, à la hache — Belgique

Lundi, 11 Sep, 2017

Cette mère de famille venait de tuer son fils âgé de 11 ans et a ensuite tenté de s'en prendre à sa fille, âgée de 15 ans, sans y parvenir.

Dans ses explications, la mère de famille a confié "avoir commis son geste afin d'éviter à ses enfants de vivre dans un monde tel que celui d'aujourd'hui".

Un mandat d'arrêt a été requis à l'encontre de la mère.

Washington couple celebrating 75 years of marriage — Meet Harvey & Irma
Earlier this week the US House of Representatives approved roughly $8 billion in initial emergency aid for relief and rebuilding. The rebuilding efforts are sure to pad figures for job creation, retail sales, consumer spending and manufacturing activity.

Le chef de l'État décline la présidence de son parti — Côte d'Ivoire
Guillaume Soro, le président du parlement ivoirien et membre du Bureau politique du parti congressiste a brillé par son absence. L'actuel ministre de l'Education nationale, Kandia Camara a été nommée secrétaire général en remplacement d'Amadou Soumahoro.

Moulay Hicham expulsé de Tunisie
Il a ensuite été conduit à l'aéroport Tunis-Carthage pour un vol en partance vers Paris. Moulay Hicham était en déplacement dans la capitale tunisienne pour une conférence.

L'adolescente a toutefois réussi à s'enfuir avant de subir le même sort que son petit frère et a trouvé refuge chez une voisine. Les circonstances de l'interpellation restent floues. Veuve depuis plusieurs années, elle supportait mal le deuil de son mari. Depuis le décès de ce dernier, elle est reconnue comme dépressive. Son état psychologique se serait dégradé ces dernières semaines. Une mère de famille s'en est prise à ses enfants. à coups de hache. Elle craignait également pour sa vie, confiant avoir eu "peur de mourir d'une maladie". Le parquet souligne que les premières déclarations de la dame étaient teintés de mysticisme religieux.

Le bourgmestre de Seraing, commune près de Liège, a affirmé à la télévision belge RTL qu'une cellule psychologique avait été mise en place pour les témoins de ce drame, voisins comme policiers.