Facebook mis à l'amende en Espagne — Données personnelles

Lundi, 11 Sep, 2017

L'agence espagnole de protection des données a annoncé ce lundi avoir infligé à Facebook une amende de 1,2 million d'euros, pour avoir collecté des informations sur les usagers sans avoir recueilli clairement leur consentement.

Selon cet organisme dépendant de l'Etat espagnol, Facebook collecte des données "sur l'idéologie, le sexe, les croyances religieuses, les goûts personnels et la navigation [sur internet], sans informer de manière claire" les internautes, sur l'usage qui en sera fait. Ces données sont systématiquement collectées dès lors qu'ils naviguent sur un site tiers comportant un module social.

C'est une goutte d'eau pour Facebook, qui s'en acquittera sans coup férir, mais tout de même.

Facebook se sert ensuite de ces données "à des fins publicitaires, entre autres, sans obtenir le consentement exprès des usagers", comme c'est prévu par la loi sur la protection des données, ce qui constitue une "infraction très grave".

Une clause d'un milliard d'euros pour Benzema — Real Madrid
Une nouvelle marque de confiance de la part du président Florentino Perez envers son buteur. Seulement deux joueurs ont bénéficié d'une telle clause dans l'histoire du football .

Une première bande-annonce dévoilée — Fifty Shades Freed
Alors que ce film sortira dans les salles obscures au mois de février prochain, un premier teaser vient tout juste d'être dévoilé. Christian Grey et sa chère et tendre Anastasia sont bientôt de retour sur nos écrans dans Cinquante Nuances Plus Claires .

Roy Hodgson pourrait rebondir à Crystal Palace
Après seulement 4 matches passés sur le banc de Crystal Palace, Frank de Boer a été licencié ce lundi 11 septembre. Après une nouvelle défaite dimanche sur la pelouse de Burnley (1-0), Frank de Boer se sait de plus en plus menacé.

Facebook tire l'écrasante majorité de ses revenus de la publicité, notamment grâce aux informations qu'il détient sur ses...

D'après l'AEPD, Facebook utilise aussi des "cookies" pour recueillir des données sur des personnes ne disposant pas de compte sur le réseau social mais qui consultent d'autres pages internet contenant l'icône "like".

Cette amende est la conséquence d'une enquête sur les pratiques du réseau social conduite parallèlement à d'autres enquêtes similaires menées en France, en Allemagne, en Belgique et aux Pays-Bas, a précisé l'AEPD.