Tokyo confirme que Pyongyang a réalisé un essai nucléaire

Четверг, 07 Сен, 2017

La Corée du Nord affirme avoir testé dans la nuit du samedi 2 septembre 2017, avec succès, une bombe à hydrogène (bombe H). "Le président Trump a donné son accord de principe pour l'achat par la Corée du Sud aux Etats-Unis d'équipements militaires et d'armes d'une valeur de plusieurs milliards de dollars", avait indiqué la Maison Blanche, mais là encore sans aucune précision. "Nous pouvons en conclure que l'essai nucléaire a produit une énergie supérieure" aux évaluations initiales, a déclaré M. Onodera.

Le conseil de sécurité de l'ONU s'est réuni en urgence hier.

De son côté, la Corée du Sud assure que des signes que Pyongyang "prépare un nouveau tir de missile balistique sont détectés avec constance depuis le test de dimanche". "Le Japon, par la voix de son Premier ministre Shinzo Abe, a affirmé qu'il était " absolument inacceptable " tandis que le président américain a estimé que la Corée du Nord est " un état voyou qui est devenu une grande menace ".

"L'échelle est à un niveau tel que n'importe qui peut affirmer qu'il s'agit d'une bombe à hydrogène", selon Kune Y. Suh, professeur d'ingénierie nucléaire à l'université de Séoul. Cet essai aurait été effectué à Punggye-ri, site des essais nucléaires du régime de Pyongyang, dans le nord-est du pays.

Les États-Unis ont averti dimanche le Nord d'une "réponse militaire massive" au cas où il menacerait leur territoire ou celui de leurs alliés.

Читайте также: La Hongrie et la Slovaquie intransigeantes — Quotas migratoires

Prié de dire si Moscou soutiendrait de nouvelles sanctions contre Pyongyang, il a répondu: "La Fédération de Russie est prête à prendre part à toutes les discussions relatives au problème de la Corée du Nord dans le cadre du Conseil de sécurité des Nations unies et sous d'autres formes".

Donald Trump, qui promettait le mois dernier "le feu et la fureur" à la Corée du Nord, a également fait preuve de fermeté. "Quatre lanceurs restants seront prochainement déployés de façon temporaire au travers de consultations entre la Corée du Sud et les États-Unis pour contrer les menaces nucléaire et balistique grandissantes du Nord", a indiqué dans un communiqué le ministère de la Défense sud-coréen, alors même que le déploiement de ce bouclier antimissile américain provoque la colère de la Chine.

Pyongyang a réussi à miniaturiser l'arme nucléaire de façon à pouvoir l'"installer sur un missile balistique intercontinental", a-t-il déclaré.

Pour rappel, en début de semaine, la Corée du Nord avait procédé à un tir de missile qui a survolé le Japon.

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2018 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог