Nokia prévoit 597 suppressions d'emplois en France d'ici 2019

Четверг, 07 Сен, 2017

Les deux autres filiales du groupe en France, Alcatel-Lucent Submarine Networks (câbles sous-marins) et RFS (radiofréquences), qui comptent 1.000 salariés supplémentaires, ne sont pas impactées.

Ils affecteront les fonctions centrales et support de ces sociétés, basées sur le campus de Paris-Saclay (dans l'Essonne) et à Lannion (dans les Côtes-d'Armor), tandis que les fonctions recherche-développement ne seront "pas concernées", a-t-elle précisé.

" Nokia s'efforcera de limiter autant que possible le nombre de départs contraints et mettra tout en oeuvre pour proposer des mesures d'accompagnement", a précisé le porte-parole.

Le groupe en difficulté chronique a choisi de repositionner la France en pôle d'excellence en matière de recherche-développement sur trois technologies clé: la 5G, la cybersécurité et l'internet des objets, a rappelé la porte-parole de la direction.

Читайте также: Un million tout rond pour un six au Swiss Loto

Une réunion à Bercy dans les prochaines semaines.

Nokia a annoncé mercredi qu'il pourrait supprimer 597 postes en France d'ici fin 2019, ce qui a amené le gouvernement à annoncer la prochaine mise en place d'un comité de suivi des engagements pris par l'équipementier télécoms finlandais lors du rachat de son concurrent Alcatel-Lucent début 2016. "Mais depuis l'acquisition, c'est " plus de 1000 disparitions d'emplois réalisées ou en cours de réalisation " qui sont à déplorer en France, écrit dans un communiqué l'intersyndicale CFDT-CFE-CGC-CGT-CFTC".

Les licenciements auront lieu dans deux des filiales Alcatel Lucent International et Nokia Solutions and Networks (NSN), a déclaré mercredi une porte-parole du groupe finlandais.

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2018 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Код для вставки в блог