Londres demande de nouvelles sanctions de l'ONU — Corée du Nord

Четверг, 07 Сен, 2017

L'ambassadrice des États-Unis à l'ONU, Nikki Haley (d) s'entretient avec ses homologues russe, Vasily Nebenzya (g) et chinois Liu Jieyi (c) après une réunion du Conseil de sécurité sur la Corée du Nord, le 4 septembre 2017 à New York.

La bombe à hydrogène que Pyongyang a fait exploser dimanche avait une puissance estimée à 50 kilotonnes, soit cinq fois plus que le précédent test nord-coréen, et plus de trois fois plus que la bombe américaine lâchée sur Hiroshima en 1945, selon des responsables sud-coréens.

Lundi également, deux autres pays de l'UE, la Lituanie et l'Estonie, ont condamné le dernier essai nucléaire de la RPDC.

Des soldats sud-coréens dans la zone démilitarisée frontalière entre les deux Corées le 4 septembre 2017
Des soldats sud-coréens dans la zone démilitarisée frontalière entre les deux Corées le 4 septembre 2017

La position de la Chine sur un 8 train de sanctions n'est pas connue.

Alors que le Conseil de sécurité doit décider de sa réponse face à l'essai nucléaire nord-coréen, M. Feltman a souligné à ses membres que le Secrétaire général réitère l'importance de répondre aux impératifs humanitaires indépendamment de la situation politique.

De son côté, la Chine a une nouvelle fois appelé à des pourparlers, déclarant que la crise actuelle devait "être résolue de manière pacifique". "Nous pressons le Conseil de sécurité d'adopter une nouvelle résolution aussi rapidement que possible, imposant de nouvelles sanctions et montrant l'unité et la détermination de la communauté internationale", a déclaré Boris Johnson devant le Parlement britannique. Et pour cause: elle absorbe environ 90% des exportations nord-coréennes.

Читайте также: Le dossier Mitroglou relancé — Mercato OM

Selon des sources diplomatiques, les nouvelles mesures en négociations cette semaine pourraient concerner le pétrole, le tourisme, le renvoi dans leur pays de travailleurs nord-coréens expatriés, et des décisions sur le plan diplomatique.

La Chine exhorte la RPDC à cesser ses actions inappropriées qui aggravent les tensions et vont à l'encontre de ses propres intérêts et à revenir sur la voie du dialogue pour résoudre les questions, souligne le communiqué.

La Corée du Nord pourrait avoir désormais la capacité de mettre une bombe atomique sur un missile pouvant toucher les États-Unis, mais les Occidentaux n'en ont pas la certitude absolue à ce stade. "L'équipe de sécurité nationale suit le dossier de près", a indiqué Sarah Huckabee Sanders, porte-parole de la Maison Blanche, indiquant qu'une réunion avec le président était prévue plus tard dans la journée.

При любом использовании материалов сайта и дочерних проектов, гиперссылка на обязательна.
«» 2007 - 2018 Copyright.
Автоматизированное извлечение информации сайта запрещено.

Dans l'immédiat, Séoul et Washington ont annoncé le renforcement en Corée du Sud du système anti-missiles Thaad (Terminal High-Altitude Area Defense) ainsi que la suppression du seuil limitant à 500 kg la charge portée par les missiles sud-coréens. Les Etats-Unis ont menacé dimanche le Nord d'une "réponse militaire massive" au cas où il menacerait leur territoire ou celui de leurs alliés.

Код для вставки в блог